Adrien Rabiot et le FC Barcelone n’ont toujours pas trouvé d’accord, alors que les dernières exigences du joueur autour de la prime de signature semblent déranger en Espagne.

A chaque jour son supplément d’information sur le cas Adrien Rabiot. Samedi, les positions du clan Rabiot et du FC Barcelone semblaient s’être particulièrement éloignées. La presse espagnole évoquait alors les demandes à la hausse de Véronique Rabiot, la mère et représentante du futur ex-joueur du Paris Saint-Germain, sans que l’on sache de quelle nature était l’exorbitante requête. Selon AS et Paris United, les Catalans auraient été refroidis par le chiffre désormais souhaité par l’international français pour sa prime à la signature.

Un accord de principe pour un salaire annuel d’environ 10 millions d’euros avait été trouvé, jusqu’à ce qu’il soit réclamé au Barça un chèque de 15 millions d’euros comme préalable. Or, les Blaugranas n’ont aucune intention de faire venir Rabiot cet hiver, si le montant à régler est aussi élevé, malgré la volonté du PSG de régler l’affaire avant le 31 janvier. Le joueur n’a plus accès au vestiaire de son club formateur et attend lui aussi qu’une transaction se matérialise et lui évite d’avoir à attendre cinq mois pour fouler à nouveau une pelouse.

Si Adrien Rabiot est une cible prioritaire pour le FC Barcelone, l’état-major catalan risque de se montrer moins patient que le PSG face à ces revirements répétés. C’est davantage à moyen terme que le Barça souhaite s’attacher les services du relayeur, âgé de 23 ans. Patienter quelques mois pour ne pas avoir à réaliser de transfert ou se tourner vers une autre piste, si celle menant à l’international français s’avère infructueuse, sont des options envisageables.

http://www.sports.fr/football/transferts/articles/15-millions-pour-rabiot-c-est-trop-pour-le-barca-2354810/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.