Pablo Matera, capitaine des Pumas et troisième ligne du Stade Français, est devenu une tendance sur les réseaux sociaux en Argentine. On pourrait penser qu’elle est liée à la vidéo d’excuses de la sélection argentine après le piètre hommage rendu à Diego Maradona, décédé la semaine passée à l’âge de 60 ans. Mais non. La raison est tout autre, bien plus grave d’ailleurs. Les internautes ont exhumé des propos répugnants, relayés ensuite par la presse argentine, qui ont été tenus par le rugbyman et deux de ses coéquipiers en sélection, Guido Petti (joueur de l’Union Bordeaux-Bègles) et Santiago Socino, âgés de 19, 18 et 20 ans à l’époque.

Après avoir vu ressurgir ses propos racistes et discriminatoires, Pablo Matera a présenté ses excuses selon le site argentin Tyc Sports. « Je ressens beaucoup de honte, a-t-il expliqué. Toutes mes excuses à tous ceux qui ont été offensés par les atrocités que j’ai écrites. À ce moment-là, je n’imaginais pas qui j’allais devenir. Aujourd’hui, je dois assumer la responsabilité de ce que j’ai dit il y a neuf ans. Je suis désolé aussi pour mon équipe et ma famille, pour le moment qu’ils traversent à cause de mes actions, et je remercie les gens qui m’aiment pour leur soutien. »

Silence complet du côté de la Fédération

« L’Afrique du Sud, bébé. Je quitte enfin ce pays plein de Noirs. Aïe », peut-on lire par exemple sur un tweet de Pablo Matera, publié en mai 2012, alors qu’il représentait déjà son pays chez les moins de 19 ans. « La haine des Boliviens, des Paraguayens, etc. est née de cette bonne qui a un jour laissé tomber un cheveu dans votre nourriture », avait-il dit un an plus tôt. « Qu’est-ce qu’une femme de ménage enceinte de triplés ? Un kit de nettoyage » est par ailleurs l’une des atrocités dénichées cette fois-ci sur le compte de Guido Petti, fermé depuis.

Le compte de Pablo Matera a été supprimé lui aussi, mais les tweets qu’ils avaient partagés entre 2011 et 2013 ont continué à circuler, et sont devenus viraux. Sollicitée par la presse argentine, la Fédération argentine de rugby (UAR) n’a pas souhaité réagir à ces découvertes. Sur les réseaux sociaux, les internautes se sont déchaînés, réclamant que Pablo Matera soit destitué de son statut de capitaine et exclu de l’équipe argentine. 

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/argentine-des-tweets-racistes-et-discriminatoires-d-internationaux-font-scandale-2012511.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.