Arsène Wenger n’est plus en poste depuis l’été 2018 mais son nom a fleuri sur les réseaux sociaux mardi soir. L’ancien manager d’Arsenal s’est retrouvé, malgré lui, au cœur d’une série de blagues des supporters des Gunners, tout heureux de voir leur rival honni, Tottenham, couler à domicile face au Bayern Munich en Ligue des champions (2-7). Avec un ancien Gunner comme bourreau: Serge Gnabry. 

« Je ne sais pas si c’est la meilleure prestation de ma carrière »

L’ailier allemand a frappé très fort en inscrivant un quadruplé sur la pelouse du New White Hart Line. « Je ne sais pas si c’est la meilleure prestation de ma carrière, j’en ai fait beaucoup quand j’étais plus jeune, mais c’est sûrement l’une des meilleures », a-t-il confié à l’issue du match. Pour les esprits moqueurs, tout cela n’était qu’un plan de Wenger: laisser partir Gnabry en 2016 pour qu’il revienne punir le voisin trois ans plus tard. Cela ne s’est évidemment pas passé de la sorte pour le joueur qui se morfondait en prêt à West Bromwich Albion il y a seulement quatre ans. Et qui n’a jamais percé à Arsenal. 

Transféré 5 millions d’euros en 2016, il est estimé à 80 millions aujourd’hui

Moqué mardi soir, Arsène Wenger avait eu le nez creux en détectant le talent du joueur très jeune et en le recrutant à 16 ans en provenance de Stuttgart. Il l’avait même lancé à 17 ans en Premier League puis en Ligue des champions (lors d’une défaite face à Schalke 04 en 2012). La suite fut beaucoup plus dure avec seulement 21 matchs disputés avec les Gunners en quatre saisons. En Angleterre, le natif de Stuttgart n’a jamais trouvé sa place. Même son prêt à West Bromwich Albion en 2015-16 avait viré au fiasco. Sous les ordres de Tony Pulis, l’Allemand n’avait pas joué et Arsène Wenger l’avait rapatrié en cours de saison pour le laisser à la disposition de l’équipe réserve. Son salut est finalement venu de son départ au Werder Brême contre 5 millions d’euros en 2016. Trois ans plus, tard, il en vaut… 80 selon l’Observatoire du football européen (CIES).

Un triplé pour son premier match avec l’Allemagne

Que s’est-il passé entre temps? De retour au pays qu’il a quitté très jeune, Gnabry a enfin eu l’occasion de montrer son niveau avec Werder (11 buts en 27 matchs). Il a même fêté sa première sélection avec l’Allemagne en novembre 2016 avec un triplé face à Saint Marin (8-0). Au point d’attirer le Bayern qui l’a recruté dès la fin de sa première saison contre 8 millions d’euros. Le géant bavarois avait un plan pour lui: un prêt à Hoffenheim pour lui permettre de poursuivre sa progression sans la pression inhérente au statut des Bavarois. 

Pari réussi. Malgré les blessures, Gnabry s’est transformé sous les ordres de Julian Nagelsmann, la nouvelle star des entraîneurs allemands. Il avait conclu la saison avec 10 buts et sept passes décisives (en 27 matchs) et fait évoluer sa façon de jouer. Depuis, le joueur ne porte plus l’étiquette de l’ailier explosif et rapide d’Arsenal. Il est devenu complet dans le compréhension du jeu tout en conservant sa frappe de balle puissante et sa rapidité. 

Gnabry peut évoluer sur les deux ailes mais aussi en soutien de l’attaquant comme avec l’Allemagne où ses statistiques épatent. Meilleur buteur de la sélection dans les qualifications pour l’Euro 2020 (5 buts) , il compte 9 buts en 10 sélections. Muet la saison dernière en Ligue des champions avec le Bayern, il a débloqué son compteur avec fracas, mardi. « Gnabry a montré à Arsenal ce qu’ils ont laissé partir, a commenté Rio Ferdinand, ancienne légende de Manchester United, sur BT Sport. Il est classe. »

Après son quadruplé sensationnel, le joueur n’a pas ressenti d’amertume contre son ancien club. Il a même chambré les Spurs d’un tweet moqueur: « le Nord de Londres est rouge ». Et c’est un petit peu grâce à Arsène Wenger.

https://rmcsport.bfmtv.com/football/bayern-munich-crack-annonce-puis-flop-a-arsenal-gnabry-explose-enfin-1778925.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.