La crispation autour du projet franco-émirati de reprise avorté du club de Béziers, porté notamment par Christophe Dominici, suscite encore beaucoup de tension dans la région. Et de rancoeur après qu’il a été recalé par la DNACG. Le groupe Sotaco, qui représentait l’investisseur émirati, a évoqué « une flèche » qu’il aurait reçu, ce dont s’étonne la direction actuelle du club biterrois dans un communiqué cinglant. 

L’actionnaire majoritaire du club affirme que “les parties ont travaillé d’arrache-pied, dans une coopération parfaite et totalement transparente.” L’ASBH était entrée en « négociations exclusives » avec les investisseurs émiratis, qui avaient abouti à un protocole d’accord signé le 6 juillet, laissant un délai, jugé « très restreint » par le clan franco-émirati, pour donner toutes les garanties à la DNACG. 

Passion d’Ovalie regrette les promesses sans lendemain

La Direction nationale d’aide et de contrôle de gestion, seule juge dans ce dossier, a considéré que les garanties de solvabilité étaient insuffisantes. C’est pourquoi elle a retoqué le dossier émirati. « La cession du club n’a donc pas échoué par un refus des actionnaires actuels ou, comme évoqué, par une exigence de dernière minute,  mais du seul fait des règles prudentielles de la DNACG », insiste l’actionnaire majoritaire. 

« La société Passion d’Ovalie, regrette vivement que les promesses faites par Sotaco Management n’aient pas été assorties d’éléments concrets susceptibles de convaincre les membres de la DNACG », assène-t-il enfin. L’ASBH devra passer jeudi devant la DNACG et pourrait risquer une relégation administrative, à moins que l’organisme fasse preuve de clément en raison de la longueur du feuilleton, qui dure depuis la mi-mai. 

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/beziers-la-reponse-cinglante-des-dirigeants-apres-l-echec-du-projet-de-reprise-1948194.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.