Mourad Boudjellal est accusé d’avoir envoyé un SMS insultant à un membre de l’EPCR. Le président du RCT dément, et a même porté plainte contre X pour usurpation d’identité !

On commence à en savoir un peu plus sur l’affaire d’usurpation d’identité évoquée mercredi par Mourad Boudjellal, le président du RC Toulon. « Dans le cadre d’une procédure disciplinaire diligentée par l’EPCR, M. Mourad Boudjellal a été notifié hier soir d’un document, clairement falsifié, le mettant en cause à titre personnel. Dans ces conditions, M. Mourad Boudjellal a immédiatement déposé plainte contre X notamment pour usurpation d’identité », déclarait le club varois, mercredi, dans un communiqué tombé un peu de nulle part.

Il s’agit en fait des suites de l’affaire Mathieu Bastareaud (l’international français avait traité un joueur italien de « tapette »), dont Boudjellal s’était mêlé en déclarant ceci: « Ce que je crains, c’est le côté mormon de l’EPCR avec les Gallois et les Irlandais. Ce sont des gens qui vendent de la morale alors qu’ils n’en ont pas. » Le président du RCT  avait été cité pour ses propos, et il est désormais accusé d’avoir envoyé un SMS insultant au Commissaire à la citation en charge de cette affaire, Liam McTiernan.

Un message rédigé en anglais (« Suck my butt talking about sorry sorry sorry on », soit grosso modo « Suce mon cul »), que Boudjellal dément avoir envoyé, même s’il proviendrait bien selon l’EPCR d’un portable lui appartenant. Sauf que, dans la capture d’écran du message incluse au dossier par l’EPCR, que L’Equipe s’est procurée, on peut noter quelques anomalies: pas de nom d’expéditeur ou de numéro, et le texte est placé sur la droite de l’écran, le côté des SMS « envoyés » (les messages « reçus » s’affichent sur la gauche).

« Je n’ai jamais envoyé ce message, surtout dans un anglais que je ne maîtrise pas, assure Boudjellal. De plus, je n’ai pas le numéro du commissaire en question, je ne sais même pas qui c’est. J’ai toujours mes deux portables sur moi, je ne les laisse jamais traîner. Mes téléphones sont d’ailleurs à la disposition de la justice. J’attends que l’EPCR en fasse de même de façon, si elle n’a rien à se reprocher, à ce que la justice puisse rapidement identifier l’expéditeur de ce message. Si expéditeur il y a.« 

http://www.sports.fr/rugby/top-14/articles/boudjellal-l-incroyable-affaire-du-sms-2106641

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.