Jamais deux sans trois… Plombé par un premier quart d’heure raté d’un match très animé et malgré tout indécis jusqu’au bout, samedi à Bristol, le Racing 92 s’est incliné 31-27 en finale de la Champions Cup contre les Exeter Chiefs. Jamais un dénouement n’avait été aussi prolifique dans l’histoire de la compétition. Il constitue surtout une nouvelle désillusion pour le club français, déjà privé de trophée par les Saracens en 2016 (21-9) et par le Leinster en 2018 (15-12).

Handicapé par une préparation tronquée et délocalisée en Corse, à cause de nombreux cas de Covid-19, les Franciliens sont passés à côté de leur entame de match. Le club anglais a semblé être un rouleau-compresseur et n’a mis que 15 minutes pour prendre 14 points d’avance avec les essais transformés de Luke Cowan-Dickie et de Sam Simmonds (7e, 15e).

« On a un peu subi leur loi. On leur a donné pas mal de points », regrettait Louis Dupichot à la mi-temps. « Surtout qu’on a la possibilité de les mettre en danger », abondait l’entraîneur Laurent Travers sur France 2. Car une fois les balbutiements passés, le Racing 92 a effet retrouvé son niveau et pu revenir à deux longueurs grâce à Simon Zebo (21e) et Juan Imhoff (31e). Mais la défense a encore craqué face au travail impressionnant des avants adverses, conclu par un essai d’Harry Williams (39e).

Une fin irrespirable

Au retour des vestiaires, c’était au tour du Racing de frapper fort d’entrée avec un deuxième essai de Simon Zebo (42e). Des efforts sabordés par une passe ratée plein axe et qui s’est transformée en offrande pour Henry Slade (45e). Pour autant, la dynamique de la seconde période a bien été en faveur des Ciel et Blanc. Le ballon aplati de Camille Chat (49e) leur a clairement accordé un ascendant psychologique, poussant les Anglais à l’extrême limite.

Au bord de la rupture face aux rushs de Virimi Vakatawa, Exeter a fini par concéder une pénalité de Maxime Machenaud rétrécissant leur avance d’un seul petit point (64e, 28-27). Puis un carton jaune de Tomas Francis, laissant les Anglais à 15, a rendu les dernières instants irrespirables.

À cinq minutes de la fin, les Racingmen ont vu l’en-but de tout près. Mais leurs espoirs se sont envolés deux fois, d’abord avec une faute sifflée coupant cette action décisive, puis avec une ultime pénalité de trois points (80e) scellant le sacre du champion d’Angleterre, invaincu tout au long de sa campagne européenne.

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/champions-cup-le-racing-perd-sa-troisieme-finale-exeter-sacre-au-bout-du-suspense-1992890.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.