Il a entendu la colère de son entraîneur et la comprend parfaitement. Dans une lettre ouverte adressée au président de la République Emmanuel Macron, au Premier ministre Edouard Philippe et à la ministre des Sports Roxana Maracineanu, le nageur français Marc-Antoine Olivier explique qu’il s’associe « pleinement » aux propos tenus mardi par Philippe Lucas dans le Super Moscato Show sur RMC.

A quatre mois des Jeux olympiques de Tokyo, ce dernier avait exprimé son inquiétude de voir que des athlètes d’autres nations pouvoir continuer à s’entraîner malgré la pandémie de coronavirus alors que les Français sont confinés.

« Des solutions existent »

« Quand tu travailles, tu n’es pas sûr de réussir. Quand tu ne travailles pas, t’es sûr de ne pas réussir », avait expliqué l’entraîneur, qui s’occupe également à Montpellier de David Aubry. Pour Marc-Antoine Olivier, médaillé de bronze aux JO de Rio sur le 10km en eau libre et double champion du monde (5km et relais mixte 5km), « des solutions existent et ont été proposées notamment par Philippe Lucas pour l’ouverture de l’Insep ou par le maire de ma ville de naissance (Valenciennes) prêt à ouvrir son complexe olympique ». Il appelle à « l’ouverture d’une structure pour les nageurs qualifiés et qualifiables pour les Jeux olympiques ».

« Bien d’autres pays ont ouvert des centres réservés à leurs athlètes qualifiés et qualifiables », appuie celui qui est qualifié pour les prochains JO. Il propose que « chaque athlète et entraîneur » puisse subir des tests de dépistage à l’entrée d’un complexe sportif et fasse l’objet d’un « suivi régulier ». « L’amplitude journalière permettrait que 16 à 20 nageurs puissent s’entraîner régulièrement tout en respectant les règles de confinement mises en place par l’Etat », ajoute-t-il, précisant que « ce dispositif pourrait être étudié pour tout autre sport et discipline, soit à l’Insep, soit dans d’autres structures adaptées au sport de haut niveau ».

Vers la mise en place d’une « bulle olympique »

« J’espère que vous m’entendez et que notre pays se relèvera et restera compétitif au plus haut niveau », conclut le nageur de 23 ans, vainqueur le mois dernier de l’étape de Coupe du monde d’eau libre à Doha (Qatar). Comme annoncé par RMC Sport, une réflexion est en cours au sein des instances sportives pour développer une « bulle olympique » afin de protéger les athlètes français engagés pour les JO de Tokyo, maintenus pour le moment.

Concernant la natation, Philippe Lucas a donné son avis dans le Super Moscato Show: « La solution, c’est que tu mets trois ou quatre nageurs dans une piscine, un entraîneur dans une piscine fermée, en plein air, tu ne te déshabilles même pas dans un vestiaire. Tu nages et dès que t’as fini, tu rentres chez toi. Il ne faut pas avoir bac+7 pour comprendre ça. »

>> Le sport impacté par le coronavirus, toutes les infos en direct

https://rmcsport.bfmtv.com/natation/coronavirus-la-lettre-ouverte-du-nageur-marc-antoine-olivier-pour-pouvoir-s-entrainer-1879424.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.