Et si la fameuse « chatte à DD » s’était exportée dans le monde de la balle jaune? Ou plus précisément entre les mains du capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis: Yannick Noah. Depuis son retour aux affaires en tant que capitaine des Bleus, l’ancien vainqueur de Roland-Garros a permis à la France de conquérir son dixième saladier d’argent en 2017, mais en jouant à de nombreuses reprises faces à des équipes diminuées.

Avec l’absence du numéro 1 mondial Rafael Nadal au stade Pierre-Mauroy (ndlr: après son forfait face à Juan Martin Del Potro en demi-finale de l’US Open), c’est le sixième numéro 1 de l’équipe adverse absent face aux joueurs tricolores. « Une absence qui change tout » selon le capitaine espagnol Sergi Bruguera.  Milos Raonic, Thomas Berdych, Andy Murray, Kei Nishikori, et Novak Djokovic ont déserté les terrains de Coupe Davis quand Noah et sa bande approchaient (soit dans 60% des rencontres).

A lire > Yannick Noah « aurait aimé jouer contre Nadal »

Noah semble avoir la baraka: « J’ai des pouvoirs cachés (rires) très puissants et là ça a marché. Blague à part, moi j’aurais été excité d’être sur la chaise avec Nadal qui joue à deux, trois mètres de moi. Cela doit être impressionnant. Je n’ai jamais eu l’occasion de faire ça. C’est un monstre du tennis ». Ajoutez à cela, un Pablo Carreño Busta qui avait dû abandonner au deuxième tour de l’US Open face à Joao Sousa mais qui s’entraîne normalement depuis quelques jours.

A lire > L’émotion de Noah sur la réforme de la Coupe Davis

Si on compte depuis 1991, le total de joueurs importants de l’équipe adverse absents face à l’équipe de France de Noah monte à 11. Voici un petit florilège des campagnes où la fameuse baraka de Noah a fonctionné.

Campagne 1991 : Ivanisevic et Prpic déclinent la sélection yougoslave

Juste après sa retraite de joueur, Yannick Noah accepte de prendre la sélection pour la campagne 1991 et promeut notamment Fabrice Santoro, 18 ans, qui permet la qualification française en demi-finale en battant au 5e match l’Australien Wally Masur. En demi-finale, Yannick Noah et ses joueurs (Santoro, Forget, Boetsch, Leconte) doivent affronter la redoutable Yougoslavie composée de Goran Ivanisevic et de Goran Prpic. Sur fond de démantèlement de la Yougoslavie et d’indépendance de la Croatie, les deux joueurs refusent la sélection. A la place, ce sera Slobodan Zivojinovic (195e) et Srdan Muskatirovic (442e), une victoire aisée remportée 5-0. La France remportera ensuite la Coupe Davis face aux Etats-Unis de Agassi, Sampras, Flach et Seguso.

Campagne 1996: Michael Stich déclare forfait, Boris Becker est malade, Stefan Edberg se blesse en match

Sur sa deuxième période 1995-1998, la baraka de Noah fonctionne en 1996. Si battre le Danemark est chose aisée, affronter l’Allemagne de Michael Stich (numéro 2 mondial en 1993, vainqueur de Wimbledon en 1991) et de Boris Becker est bien plus compliqué. Sauf que Michael Stich, qui atteindra la finale de Roland-Garros cette année-là, était blessé à la cheville. Quant à Becker, il revenait tout juste d’un virus et s’est contenté de jouer le double. En simple, les Français (Pioline, Boetsch, Forget) ont donc affronté David Prinosil et Hendrik Dreekmann. Des matches serrés mais remporté finalement 5-0.

La France gagnera cette édition 1996 après avoir éliminé l’Italie en demi-finale (3-2) et la Suède de Edberg, Enqvist, Björkman et Kulti. Notons toutefois que lors du premier match, Stefan Edberg avait ressenti des douleurs à une cheville. Il n’a pas abandonné mais s’est incliné en trois sets (6-3, 6-4, 6-3) face à Cédric Pioline. Lors du troisième jour, Boetsch affronte finalement Kulti et remporte le match au 5e set 10 jeux à 8.

Campagne 2016: Raonic et Berdych sont blessés mais la France bute sur la Croatie de Cilic

Quinze ans après la dernière victoire de la France en Coupe Davis en 2001 et trois échecs en finale (2002, 2010, 2014), Yannick Noah est de retour. Sa « baraka » aussi. Dès les huitièmes de finale, la France tombe sur le Canada de Milos Raonic et Vasek Pospisil pour une première rencontre en Guadeloupe. Blessés aux adducteurs durant l’Open d’Australie où il avait été jusqu’en demi-finale, Raonic (13e mondial à l’époque) a dû déclarer forfait. Son compatriote Daniel Nestor (alors 12e mondial en double), star du double, en a fait de même pour raisons familiales. La victoire (5-0) est facile pour les quatre Mousquetaires (Tsonga, Simon, Gasquet, Monfils).

En quart de finale, face à la République tchèque, la France est privée de Richard Gasquet (14e mondial) et de Gaël Monfils (17e mondial), tous deux blessés mais Noah peut compter tout de même Tsonga, Pouille, Herbert et Mahut. Avec Berdych, les affaires auraient été sûrement plus compliquées pour la France mais avec Rosol (78e), Vesely (50e) et l’expérimenté Stepanek, c’était beaucoup plus simple pour les hommes de Noah. Même si Tsonga perd le premier match face à Rosol en cinq sets, la France s’impose 3-1 et file en demi-finale. Malheureusement pour les Bleus, ils s’inclineront face à la Croatie de Marin Cilic, vainqueur de ses trois matches.

Campagne 2017: les absences de Nishikori, Murray, Djokovic profitent aux Bleus

La campagne 2017 est celle qui a le plus souri à Yannick Noah. Privé de son leader Kei Nishikori, le Japon s’incline dès le troisième match. Taro Daniel et Yoshihito Nishioka n’ont offert aucune résistance face à Gasquet et Simon. En quart de finale se profile la Grande-Bretagne d’Andy Murray mais l’ancien numéro 1 mondial n’était pas tout à fait remis d’une blessure à un coude. Face à des Britanniques peu performant sur l’ocre, Noah fait jouer Pouille, Chardy et Benneteau en simple, la France s’impose 4-1 et se qualifie en demi-finale. 

Pour les demi-finales, le menu devait être alléchant au stade Pierre-Mauroy puisque dès l’affiche connue, les Bleus attendaient de pied ferme Novak Djokovic et Viktor Troicki. Mais les deux leaders serbes étaient également blessés. La Serbie a du jouer avec ses numéros 3 et 4 Laslo Djere et Dusan Lajovic. Même si Pouille perd le premier match, la France gagne 3-1 et se qualifie en finale.

En finale, la France affronte la Belgique de David Goffin. Même si le Belge remporte ses deux matches face à Pouille et Tsonga sans trop de difficultés. Steve Darcis, incertain avant la rencontre, n’offre aucune résistance en raison d’une blessure au bras. Sur l’ensemble des deux matches, il n’a inscrit que 10 petits jeux.

Pour 2018, la baraka de Noah va pouvoir fonctionner si la France passe l’obstacle espagnol, plus simple sans Rafael Nadal. En cas de qualification en finale, les Bleus affronteront soit la Croatie de Cilic ou les Etats-Unis de Isner.

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/coupe-davis-la-baraka-de-noah-n-est-pas-une-legende-la-preuve-en-chiffre-1521384.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.