La dernière marche était trop haute, bien trop haute. Samedi, à San Francisco (Etats-Unis, Californie), l’équipe de France féminine de rugby à 7 n’a pu rivaliser avec la Nouvelle-Zélande, son adversaire en finale cette troisième édition de la Coupe du monde. Sacrées championnes du monde en 2013 à Moscou (Russie), les Black Ferns ont déroulé leur rugby pour accrocher un deuxième titre consécutif à l’issue d’une finale à sens unique (29-0).

La Nouvelle-Zélande était bien trop forte

Il n’y a donc pas eu de troisième exploit pour les Françaises, qui avaient sorti le Canada en quarts de finale et avait réussi quelques heures plus tôt une superbe remontée pour scalper l’Australie, championne olympique en titre, au stade des demi-finales. Les Françaises n’ont pas vraiment de regrets à avoir sur cette finale tant leur défense acharnée n’a pas empêché leurs adversaires de marquer cinq essais.

L’équipe de Fanny Horta gardera quand même un très bon souvenir de cette aventure californienne qui confirme leur ascension, après leur première finale d’une étape du circuit mondial en avril dernier. Samedi, à l’AT&T Park de San Francisco, le rouleau compresseur néo-zélandais a vite eu raison des espoirs tricolores.

« Il faudra compter sur nous »

Les Bleues ont surveillé de près Portia Woodman, la meilleure joueuse du monde, plutôt bien tenue par la défense malgré un essai inscrit (6e). Mais la joueuse du match fut Michaela Blyde, qui a bien profité des espaces laissés pour inscrire un triplé (2e, 14e, 16e). Tyla Nathan-Wong a plié le match en fin de premier acte (7e).

Sur Twitter, Bernard Laporte a félicité les Enragées pour leur « parcours exceptionnel ». « Elles font honneur au maillot. Merci les Enragées! », a écrit le président de la Fédération française de rugby. « C’est génial. Nous sommes venues ici et nous voulions une médaille, peu importe la couleur. Nous voulions vraiment cette médaille pour montrer au monde que nous avions vraiment beaucoup travaillé pour nous améliorer et prouver que oui, il faudra compter sur nous », a déclaré Chloé Pelle. Les Australiennes sont en bronze après leur victoire contre le pays-hôte, les Etats-Unis, dans le match pour la troisième place (24-14).

Les hommes aussi frustrés par les All Blacks

Avant la finale des Bleues, leurs homologues masculins ont été éliminés par les Néo-Zélandais au stade des quarts de finale (12-7). Malgré trois supériorités numériques en première période, les Bleus n’ont pas su saisir leur chance, la faute à trop d’erreurs à la main et à de nombreuses pénalités concédés aux All Blacks, finalement vainqueurs d’un match âpre.

Comme à Moscou, les Français échouent à se hisser dans le dernier carré. Il y a quatre ans, ils s’étaient inclinés face au Kenya.

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/coupe-du-monde-de-rugby-a-7-les-bleues-balayees-en-finale-par-d-intouchables-neo-zelandaises-1493272.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.