Vu de France, l’affaire prête à sourire. Au Japon, c’est moins le cas. Depuis samedi, un « paquito » réalisé par des supporters français sur une ligne du métro de Tokyo suscite une petite polémique. En s’asseyant au sol pour porter un à un les volontaires, le tout sur l’air du célèbre chant basque « Allez, allez, les Bleu et Blanc de l’Aviron bayonnais », les suiveurs des Bleus pensaient simplement fêter, en chahutant légèrement et dans la bonne humeur, la victoire des hommes de Jacques Brunel face à l’Argentine (23-21). Mais ce n’est pas si simple. 

Une passagère du wagon de métro du paquito s’est plaint du bazar mis par les Français, dont l’un a heurté involontairement son appareil photo avec son pied. « J’ai ri au début. Mais ça s’aggrave progressivement et ils commencent à toucher des personnes non liées, écrit cette dernière sur Twitter. Mon appareil photo a été touché et le cache-objectif a été emporté, alors j’ai changé de wagon. » Diffusée samedi, la vidéo a été visionnée plus de 2,2 millions de fois. La polémique est née sur fond de choc culturel. 

Car au Japon, tout est affaire de distance. Dans la rue, on ne se touche pas, comme en témoigne l’écart maintenu entre les passants sur un passage piéton. Tout est ordonné. Dans la façon de marcher dans les espaces publics ou dans les escalators, il n’y a qu’une manière de faire qui respecte une distance entre chacun dans ce pays très hygiéniste où la notion de respect est poussée à l’extrême. Cela se traduit particulièrement dans le langage. Suivant le degré de proximité, mais aussi de hiérarchie de votre interlocuteur, vous n’emploierez pas les mêmes termes (si vous dites que vous mangez, vous utiliserez un verbe, si c’est votre patron, ce sera un verbe différent, plus laudatif, mais qui aura le même sens au final). Au Japon, l’organisation de la vie du groupe est primordiale. Il y a les espaces privés et les espaces publics, notamment le métro. C’est un espace où il faut prendre sur soi pour ne pas entrer dans la distance du voisin (ne pas faire de bruit, ne pas manger), ne pas le toucher.

« Dans un métro (au Japon), on ne parle pas, on ne se touche pas, on ne joue pas, on ne se bat pas »

Le paquito des supporters français s’apparente donc au fracas d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. « On donne beaucoup d’importance au moment et à l’endroit, témoigne Yohei Oyoshi, journaliste à Mainichi Broadcasting System. On comprend que les gens soient excités par un match de rugby, de foot ou de baseball. Ça arrive aussi aux Japonais de faire des choses folles. Mais il faut toujours garder à l’esprit le moment et l’endroit. Si cette scène avait eu lieu dans un stade, les Japonais auraient pu dire ‘ok, ok’. Mais dans un métro, c’est un petit peu trop pour les Japonais je pense. Les gens peuvent avoir peur de ces spectateurs excités. Généralement dans un métro, on ne parle pas, on ne se touche pas, on ne joue pas, on ne se bat pas. Je crois que c’était un petit peu trop pour les Japonais. »

Certains Japonais ont apprécié

Pour autant, le paquito n’a pas été dénoncé unanimement sur l’île. Un autre, qui s’est tenu à un autre moment, a été bien mieux apprécié, un usager japonais se prêtant même au jeu (comme le relate 20 Minutes). Certains locaux ont trouvé la séquence drôle à l’instar de Yusuke Kizu, pilier de l’équipe du Japon. RMC Sport lui a montré la vidéo de la scène et cela l’a bien fait rire. « Une Coupe du monde, c’est un événement qui a lieu tous les quatre ans, rappelle-t-il. Cette fois-ci c’est au Japon et des supporters du monde entier viennent dans notre pays et ils sont nombreux. C’est un grand moment pour ces gens qui sont très heureux. Ils le montrent. Je ne sais pas si c’est contre la culture japonaise mais je suis surpris de voir qu’il y a un wagon de métro réservé pour ça (rires). » Les usagers du métro tokyoïte peuvent se rassurer: le XV de France ne jouera plus dans la capitale japonaise pendant la phase de poules. Il pourrait y revenir en cas de match pour la 3e place. 

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/coupe-du-monde-un-paquito-de-supporters-francais-dans-le-metro-cree-la-polemique-au-japon-1773936.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.