Victime d’un très grave accident il y a près de deux ans, et depuis parti de l’équipe Ineos, Chris Froome (35 ans) ne veut pas encore raccrocher son vélo. Le coureur britannique d’Israel Start-Up Nation a même l’envie de remporter un nouveau Tour de France l’été prochain, quatre ans après son dernier succès.

Le nom de Lance Armstrong ayant été effacé des tablettes, Christopher Froome, quadruple vainqueur du Tour de France, est toujours à une petite longueur du record de succès sur la Grande Boucle, co-détenu par les monstres Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain. Et malgré ses 35 ans, le Britannique ne perd pas l’espoir de revenir sur ses glorieux aînés, comme il l’explique cette semaine dans un entretien au Guardian.

« Est-ce que j’ai toujours faim? Absolument, lance-t-il. Avec quatre titres (sur le Tour), je suis si près du record de cinq. Il n’y a plus rien qui me retient désormais, j’adorerais faire de mon mieux et en gagner un cinquième. Mon état d’esprit est au top, alors j’espère que le corps suivra. (…) Nous voyons de plus en plus d’exemples dans le sport professionnel d’athlètes qui durent, le plus récent étant Tom Brady. J’adore établir des parallèles avec d’autres sports et voir des athlètes aller de plus en plus loin dans leur carrière. Cela est dû à de nombreux facteurs, mais principalement à la nutrition et à la physiologie. Tout évolue. Nous en apprenons de plus en plus sur notre corps. Je crois aussi qu’à la fin de la trentaine, l’état d’esprit joue beaucoup. »

« Je ressens un peu d’inconfort lorsque je dors sur le côté droit et aussi des brûlures à l’endroit où j’avais une plaque insérée »

Reste que depuis juin 2019, le corps a pris un coup. Cette année-là, Froome avait été victime d’une lourde chute alors qu’il effectuait une reconnaissance d’une étape du Critérium du Dauphiné. Bilan: de multiples fractures, quatre litres de sang en moins, et des semaines de soins intensifs. « Il y a eu quelques instants de doute, reconnaît-il. Quand j’avais du mal à respirer, on m’a expliqué que j’avais des blessures internes, des vertèbres fracturées, un sternum fracturé, un poumon effondré. C’était sérieux. J’étais entièrement entre les mains des premiers intervenants, presque comme si j’étais un spectateur qui regardait de loin. C’était un sentiment assez effrayant d’impuissance. Ma vie dépendait des gens qui s’agitaient autour de moi. »

Froome s’en est-il remis? « Je ne souffre plus vraiment », dit-il. Mais un peu quand même… « Je ressens un peu d’inconfort lorsque je dors sur le côté droit et je ressens aussi des brûlures à l’endroit où j’avais une plaque insérée, complète-t-il. Mais cela ne m’affecte pas sur le vélo. » Vu ses performances en 2020, notamment sa 98e place sur la Vuelta, il est permis d’en douter.

Désormais sorti du giron Ineos, pour tenter sa chance avec la jeune équipe Israel Start-Up Nation, « Froomey », qui dit avoir souffert des accusations de dopage, assure se moquer de ce que les gens pensent de lui. « La dernière décennie m’a donné plus de perspective sur la vie. J’ai développé une peau plus épaisse en surmontant les épreuves. C’est un nouveau départ avec de nouvelles motivations pour moi. »

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/tour-de-france/cyclisme-affaibli-froome-reve-toujours-d-un-cinquieme-tour-de-france_AV-202102230234.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.