Julian Alaphilippe chasse son premier succès en 2021 avec le maillot arc-en-ciel sur le dos. Le Français dispute samedi les Strade Bianche sur les terres italiennes non goudronnées. Face à Wout van Aert ou Mathieu van der Poel, il sent la grande arriver alors que se profilent les classiques et rassure sur l’état de sa main droite fracturée à l’automne dernier.

Julian, vous semblez très en forme depuis le début de saison…

La condition est vraiment bien, je suis content. Je n’ai pas encore gagné de course. Je suis content des sensations qui reviennent bien. Je suis très motivé et j’ai hâte de regagner le plus vite possible. Il n’y a que des belles courses qui arrivent. J’espère que ça va marcher dans pas longtemps. En ce moment, je me fais plaisir. Je suis content d’avoir des bonnes sensations depuis ma première course. J’ai hâte de gagner, c’est un sentiment spécial et encore plus avec le maillot de championnat du monde. Je l’ai fait l’année dernière mais en 2021 les compteurs sont remis à zéro. Je me sens bien et j’espère que ça va aller de mieux en mieux.

Comme vous dites, il faut respecter ce maillot de champion du monde…

La plus belle façon, c’est de rester fidèle à ma façon de courir avec laquelle j’ai été cherché ce maillot, en étant offensif. Depuis le début de saison, j’ai montré le maillot, mais j’aimerais concrétiser. Le fait de courir d’une manière offensive, c’est faire honneur au maillot. Je suis content de courir comme quand j’ai été le chercher aux Mondiaux. Il y aura certaines courses où il faudra courir plus juste et mieux calculer mes efforts que ce que je fais depuis le début de l’anée. Mais je prends beaucoup de plaisir à courir de cette manière avec ce maillot.

En 2019, vous aviez enchaîné victoire sur les Strade Bianche, deux succès d’étapes à Tirreno-Adriatico et Milan-San Remo. Êtes-vous au même niveau?

Je me sens bien, mais pas dans la même condition qu’en 2019. C’était un état de confiance avec une condition à 100%. Sûr que je ne suis pas dans cet état mais les sensations vont bien. Les courses qui vont s’enchaîner me plaisent beaucoup. J’espère que la condition va rester et que je vais décrocher un beau résultat d’ici la fin des classiques.

Vous allez gérer un long enchaînement de belles courses jusqu’à Liège-Bastogne-Liège le 25 avril. C’est compliqué?

J’essaie de garder la condition jusqu’à Liège. J’ai essayé de bien récupérer après chaque course. Depuis ma première course, je vois comment je me sens. Ça va dans le bon sens. Je ne suis pas inquiet. Il faut rester concentré. Essayer de ne pas se blesser. Ca va être un bon bloc Strade, Tirreno, Milan, et ça sera important pour les classiques.

Est-ce qu’avec les pavés, il y a toujours ce problème avec votre main fracturée au Tour des Flandres?

Sur le même sujet

Il n’y a aucune inquiétude même si la douleur est présente. J’ai fait des examens cet hiver et j’ai beaucoup parlé avec le staff médical. C’est une douleur qui met longtemps à partir. On ne peut rien faire, ni bandage ni quoi que ce soit. Pour l’instant, elle ne me gêne pas, je la sens, avec les pavés c’est plus sensible mais avec la double guidoline c’est mieux. Au Het Nieuwsblad (57e) vu que ça allait mieux. Je ne vais pas m’en plaindre.

Morgan Maury

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/cyclisme-alaphilippe-devoile-ses-ambitions-avant-les-strade-bianche_AV-202103040450.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.