Il voulait oublier la déconvenue du dernier Tour de France et ce maillot jaune perdu à la veille de l’arrivée sur les Champs-Elysées. Il aura encore besoin d’un peu de temps pour digérer cet échec, mais gagner la Vuelta devrait tout de même l’aider à tourner la page. Sauf chute lors de la dernière étape, promise à un sprinteur, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) remportera dimanche sa deuxième Vuelta à 31 ans.

Roglic au bord de la rupture

En septembre 2019, il s’était imposé devant Alejandro Valverde et Tadej Pogacar pour devenir le premier Slovène à décrocher un grand Tour. Cette année, celui qui s’est mis tardivement au cyclisme après une première carrière de sauteur à skis a su venir à bout de Richard Carapaz (Ineos). Ce samedi, lors de l’avant-dernière étape magnifiquement remportée par le Breton David Gaudu (Groupama-FDJ), la dernière décisive pour le classement général avec une montée finale vers La Covatilla et ses 11,4 kilomètres d’ascension à 7,1%, Roglic a toutefois eu très, très chaud.

A deux kilomètres du but, après des timides accélérations du Britannique Hugh Carthy (EF Pro Cycling) et de l’Espagnol Enric Mas (Movistar), Carapaz a placé une très grosse attaque pour tenter de renverser cette Vuelta. L’Equatorien a tout donné pour boucher les 45 secondes de retard qu’il avait sur Roglic et imiter Pogacar. Il est parvenu à faire un bel écart sur son rival, qui s’est retrouvé sans équipier dans le final et qui a donné l’impression d’être au bord de la rupture. Mais Roglic s’est accroché pour finalement conserver son maillot rouge. Il montera dimanche sur la première place du podium grâce à ses 24 secondes d’avance sur Carapaz.

Deux étapes et le top 10 du général pour Gaudu

Le top 5 sera complété par Carthy, Dan Martin (Israël Start-up Nation) et Mas. Côté français, la grande satisfaction de cette 75e édition de la Vuelta se nomme David Gaudu. Après l’abandon précoce de Thibaut Pinot, il a pris ses responsabilités et endossé le rôle de leader de son équipe pour s’offrir deux étapes et terminer à la 8e place du général. Son premier top 10 sur un grand Tour. Guillaume Martin (Cofidis) a également brillé. Il est assuré de repartir de Madrid avec le maillot à pois de meilleur grimpeur. Le Normand, meilleur coureur tricolore du dernier Tour de France (11e), a animé les étapes de montagne et est passé tout près de lever les bras le cinquième jour.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/cyclisme-roglic-a-eu-chaud-mais-va-remporter-sa-deuxieme-vuelta-2003353.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.