Malgré ses remords et une sorte de mea culpa, Lance Armstrong conserve une rancoeur vivace contre Floyd Landis, son ancien coéquipier à l’US Postal, qui a participé à le faire tomber pour dopage. ESPN a diffusé dimanche la deuxième et dernière partie du documentaire 30 for 30 consacré à Armstrong. Et dans celle-ci, le septuple vainqueur déchu du Tour de France s’en prend violemment à Landis, également attrapé pour dopage et déchu de sa victoire sur le Tour en 2006, au moment de faire le bilan de sa carrière. 

« Ça aurait pu être pire, j’aurais pu être Floyd Landis, a-t-il lâché. C’est-à-dire me réveiller comme une merde (l’expression « piece of shit », étant une insulte, a été rendue inaudible dans le documentaire, ndlr) tous les jours. » « C’est ce que vous pensez? », l’interroge la journaliste. « Oui, répond-il. C’est ce que je sais. Je ne le pense pas, je le sais. »

Une scène d’autant plus violente qu’elle intervient après la prise de parole de Landis, se montrant plutôt compréhensif avec son ancien leader qui lui a pourtant rendu la vie infernale. « Il ne doit pas être considéré autrement que les autres coureurs dopés, a confié Landis. Il n’a pas inventé le dopage. »

Avant cela pourtant, Armstrong avait fait part de ses regrets sur sa carrière marquée par un dopage omniprésent et une mainmise terrifiante sur le peloton. « Quand on regarde la manière dont je me suis considéré, en leader d’un sport, d’une cause, d’une communauté, c’est inexcusable, a-t-il lâché. Mon comportement a été totalement inapproprié. J’ai profité de ma position. Pour ça, je suis profondément désolé. » Le tout en confiant qu’il ne changerait rien s’il devait recommencer.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/cyclisme-une-merde-lance-armstrong-insulte-floyd-landis-1924655.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.