Le président de Cardiff City, Mehmet Dalman, confirme que son club ne souhaite pas, pour l’instant, régler l’indemnité de transfert d’Emiliano Sala.

Alors que la famille d’Emiliano Sala attend le rapatriement du corps du footballeur en Argentine afin de procéder aux funérailles, le FC Nantes et Cardiff Ctiy sont lancés dans une bataille juridique. L’indemnité de transfert de l’attaquant a été fixée à 15 millions de livres, soit un peu plus de 17 millions d’euros, et le paiement a été étalé sur trois ans. Les Canaris de Waldemar Kita réclament un premier versement et menacent le club gallois de porter l’affaire devant la Fifa.

Mehmet Dalman, le président des Bluebirds, assume complètement ce refus de payer. « Bien sûr, si nous sommes contractuellement obligés de les payer, on le fera. On est un club honorable. Mais si on n’est pas obligé – et il y a des anomalies -, alors, en tant que président et gardien des intérêts du club, je maintiendrais notre position« , explique l’homme d’affaires chypriote, sur le site de la BBC, qui poursuit: « On est toujours en train de recueillir des informations, c’est en cours. Quand on obtiendra suffisamment d’informations, je suis sûr que l’on discutera avec Nantes pour avancer ensemble« .

En somme, Cardiff cherche encore à savoir s’il est vraiment obligé de régler l’indemnité après la disparition tragique d’Emiliano Sala, qui avait pris un avion de tourisme affrété par l’agent écossais Willie McKay. « Ce que l’on peut dire, c’est que l’on est n’est pas d’accord. On ne prend aucune autre décision. Simplement, essayez de comprendre qu’il y a beaucoup de questions en suspens« , conclut ainsi Mehmet Dalman. Le FCN sait à quoi s’en tenir.

http://www.sports.fr/football/angleterre/articles/des-anomalies-dans-le-transfert-de-sala-2391356/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.