Les images sont impressionnantes : le col du Galibier, col alpestre le plus souvent gravi dans l’histoire de la Grande Boucle (60 fois), comme ne le verront heureusement pas les coureurs du Tour de France l’été prochain (6-28 juillet). 

Le compte Twitter de la station de Valloire (Savoie), où sera jugée le 25 juillet prochain l’arrivée de la 18e étape (207km), partie d’Embrun, dans les Hautes Alpes, publie les clichés saisissants d’un col qui culmine sous le ciel bleu à 2 642m encore totalement prisonnier d’un splendide manteau blanc. Les travaux de déneigement ont justement débuté, à raison de 200m déblayés par jour, afin de dégager la voie qui relie les Hautes-Alpes à la Savoie… Et la route qu’empruntera le peloton pour son entrée dans les Alpes avec la succession de 3 cols au-dessus de 2 000m (Vars, Izoard et donc Galibier) – une première depuis 2011. Et le vainqueur ce jour-là succédera à une légende, puisqu’un certain Eddy Merckx est le dernier à s’être imposé à Valloire lors de sa 4e victoire consécutive dans la Grande Boucle en 1972.  http://www.sports.fr/cyclisme/tour-de-france/articles/tdf-2019-des-murs-de-neige-au-galibier-avant-la-grande-boucle-2472532/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.