C’est l’événement au British Open: Tiger Woods pointe avant le dernier tour en 6e position, à 4 coups des leaders, et se retrouve donc en mesure de s’imposer en Grand Chelem pour la première fois depuis 10 ans.   

Cela valait bien de convoquer Shakespeare en personne, comme Ian Poulter, qui de son propre aveu n’avait « jamais été autant excité par Tiger » et déjà se projetait sur ce dimanche tant attendu et cette « belle histoire rêvée » susceptible de devenir réalité.   

 

La planète golf est en émoi. Et pour cause, Tiger Woods (42 ans) se retrouve à l’issue du 3e tour du British Open en position de remporter un 15e Majeur. L’Américain, fort d’une carte du jour en 66 (meilleur score en Majeur depuis Augusta 2011) (*), soit un total de -5 sous le par (comme 6 autres concurrents parmi lesquels Tommy Fleetwood, Zach Johnson et Rory McIlroy), pointera dimanche matin en 6e position, à 4 coups seulement de la tête partagée par le tenant du titre Jordan Spieth (-9) et deux autres Américains, Xander Schauffele et Kevin Kisner. En embuscade se trouvent Kevin Chappell (-7) et Francesco Molinari (-6).

Il a pointé en tête !

Et déjà l’événement quand la nouvelle s’est répandue ce samedi comme une onde de choc dans les rangs du public de Carnoustie : Woods était en tête de l’Open (-6) ! Le moment, même furtif, se dégustait et provoquait l’émoi de tous à la faveur de ce par 5 du trou n°14 atteint en 2 coups. L’homme aux 3 victoires sur le British était passé à l’offensive et se fendrait encore de 6 birdies, dont 3 consécutifs du 9e au 11e trou. Pour un seul bogey au 16.  

Le principal intéressé avouera ne s’être rendu compte de rien : « L’ambiance était assez électriquemême si je n’ai pas réalisé que j’avais rejoint la tête. Je cherchais juste à me rapprocher au max des autres gars et surtout de ne pas perdre sur cette fin de parcours.« 

Woods, qui revient de si loin après ses pépins physiques à répétition… et de la 29e place après ses deux cartes en 71 des deux premiers tours, n’avait plus été à pareille fête en Grand Chelem depuis… 2013. C’était déjà à l’Open britannique, à Muirfield, et « Le Tigre’, qui comptait cette année-là 2 coups de retard sur Lee Westwood avant la dernière journée, avait échoué à la 6e place, 5 coups derrière Phil Mickelson. 

Pour rappel, Woods ne s’est plus imposé sur un Majeur depuis maintenant 10 ans et sa victoire à Torrey Pines sur l’US Open 2008. « Tout dépend de que font les gars devant, mais même avec la tête à -10, je n’aurais alors que 5 coups de retard, donc rien d’infaisable, estime-t-il. J’ai une chance pour dimanche et c’est si cool, car vu ce qui m’est arrivé ces dernières années, ce genre de moments n’auraient pu jamais se reproduire. »

——————————————————-
(*) Woods signe son score le plus bas à l’Open depuis 2006, c’était déjà un samedi et ‘le Tigre’ s’était imposé cette année-là à Hoylake.

http://www.sports.fr/golf/circuit-pga/articles/dimanche-woods-peut-gagner-un-15e-majeur-2224022

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.