Encore loin de sa condition optimale, Romain Bardet se présentera dimanche au départ de l’Amstel Gold Race, la classique néerlandaise qui ouvre le chapitre des « Ardennaises », avec pour objectif de monter progressivement en puissance, lui qui a été victime d’une lourde chute le 31 mars dernier lors de la dernière étape du Tour de Catalogne.

« Je sais que ça va être dur pour les classiques, mais on joue le jeu à fond quand même. On verra ce qu’il en est. C’est certainement la course la moins adaptée à mes caractéristiques. La plus dure à courir, la plus dangereuse aussi, mais absolument nécessaire pour revenir au niveau. Je prends le départ de l’Amstel aussi pour essayer aussi d’aller de l’avant, me faire mal et retrouver les bonnes sensations en course », a confié à RMC Sport le leader d’AG2R-La Mondiale, qui a repris mardi sur Paris-Camembert.

Sa réponse aux propos de Yann Moix

S’il est concentré sur ses objectifs, Bardet ne zappe pas pour autant le reste de l’actualité. Il a ainsi réagi cette semaine à la polémique lancée par le chroniqueur Yann Moix. Sur le plateau de l’émission Les Terriens, ce dernier a récemment estimé que le dopage était « consubstantiel au sport de haut niveau ». « Sans anabolisant, il n’y aurait pas de Tour de France. Ne pas se doper c’est perdre son âme pour moi », a-t-il lancé. Des propos qui ont notamment fait réagir l’ancien nageur Yannick Agnel et, donc, Bardet qui s’est dit sur Twitter « sidéré par la tenue d’un tel discours ».

L’Auvergnat a accepté de détailler sa pensée au micro de RMC Sport: « C’est terrible. C’est injuste par rapport à l’engagement de beaucoup de jeunes dans le sport et de l’immense majorité des sportifs qui ont une pratique saine et qui ont des valeurs et de l’éthique. »

« Que certains puissent juger le milieu sans le connaître et faire des commentaires à l’emporte-pièce juste pour en tirer une forme de buzz, ça me fait sortir de mes gonds. Quand je vois l’engagement de certains… Je ne suis pas seul à défendre ça. Martin Fourcade, Kevin Mayer… On ne peut pas laisser dire des choses comme ça. Ce n’est pas tout simplement pas la réalité. Dire ça, c’est mentir aux gens. Bien sûr, dans le vélo, on repère encore des cas de dopage assez régulièrement. C’est vrai, mais on ne peut pas généraliser. On est la preuve que le milieu s’est considérablement assaini aussi et qu’on peut pratiquer ce sport sainement. Ça me fait mal car dire des choses comme ça, c’est renier ce que l’on est », a précisé Bardet, lassé que l’opprobre soit encore jetée sur le cyclisme et le sport en général autour de la question du dopage.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/dire-ca-c-est-mentir-aux-gens-la-reponse-de-bardet-aux-propos-de-yann-moix-sur-le-dopage-1677234.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.