Le spectre du dopage plane à nouveau sur le Tour de France. Quelques jours après la sortie très médiatisée de Lance Armstrong, le Tour de France 2017 se retrouverait désormais dans le viseur des autorités et des échantillons récoltés lors de cette course doivent être à nouveau testés.

La CADF a lancé les tests

En novembre dernier, l’UCI annonçait un réexamen de plusieurs échantillons datant des années 2016 et 2017 suite aux informations transmises par la justice autrichienne dans le cadre du scandale Aderlass. Le journal belge Het Nieuwsblad a révélé ce samedi que la Grande Boucle figurait ainsi parmi les courses concernées par cette nouvelle salve de tests.

« Sur la base d’informations supplémentaires […] nous avons identifié les échantillons pertinents et effectué les premières analyses, a indiqué un porte-parole de la Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF) auprès du quotidien néerlandophone. Nous nous abstenons de commenter davantage. » 

Une substance enfin identifiable

Près de cinquante personnes ont été impliquées depuis la révélation du scandale Aderlass lors des Mondiaux de ski nordique en Autriche en février 2019. Une substance, d’origine américaine mais dont le nom n’a pas fuité, non détectable lors des tests effectués sur le Tour de France 2017, pourrait désormais être identifiée grâce à l’amélioration des tests anti-dopage. 

Selon le média belge, les échantillons auraient ainsi subi de nouveaux contrôles dans les laboratoires de Cologne et Seibersdorf, en Allemagne et en Autriche. Dans le peloton, Stefan Denifl ou encore Georg Preidler (ex-Groupama FDJ) ont déjà été suspendus pour quatre ans suite à des transfusions sanguines illégales liées à cette affaire. Alessandro Petacchi, lui, a vu ses résultats des saisons 2012 et 2013 annulés suite à ce scandale.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/dopage-des-echantillons-du-tour-de-france-2017-retestes-1923657.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.