« Notre opposant, pendant ma garde à vue, a déclaré que j’ai mis la Fédération à feu et à sang. C’est mettre un coup de pied à un joueur à terre. Et ça c’est inadmissible. Si c’est ça, ses valeurs du rugby, alors il faut qu’il parte loin de notre sport. Je le savais lâche sur un terrain, puisque j’ai des amis qui ont joué avec lui, et ça confirme sa mentalité. » Présent ce jeudi à Saint-Jean-de-Védas (Hérault) pour reprendre sa campagne, au lendemain de sa sortie de garde à vue, Bernard Laporte s’en est pris à Florian Grill, candidat contre lui à la présidence de la Fédération française de rugby.

Grill a tenu à lui répondre quelques heures plus tard via un communiqué. « Il y a peu Bernard Laporte déclarait ‘Florian Grill, on s’en fout, seule sa mère le connaît’. Quelques mois plus tard, se victimisant et arguant d’un ‘complot’ que son propre avocat récuse, il m’accuse de manipuler tout à la fois la justice, la presse et le CAC 40. Rien que ça. Comme déjà mentionné, je ne vais pas répondre à la place des instances officielles diffamées par de tels propos », a commenté Grill, à la tête de la liste Ovale Ensemble. Les élections à la présidence de la Fédération, prévues le 3 octobre, opposeront Laporte, président de la FFR et vice-président de World Rugby, à Grill, président de la Ligue régionale Île-de-France.

« Le rugby français doit rassembler »

« Ma priorité reste de protéger le rugby, la FFR et les clubs en évitant de parler d’affaires qui sont du seul ressort de la justice, qui ne concernent pas les clubs et qui ne me concernent en rien. Dans l’attente des décisions des enquêteurs et des juges, la présomption d’innocence existe et doit être respectée. Dire du mal des gens du rugby, c’est faire mal au rugby. (…) Le rugby français doit se reconstruire par la base autour d’une vision innovante et d’un projet nouveau. Le rugby français doit rassembler et ressouder sa famille. Le rugby français a besoin d’apaisement », insiste Grill.

A dix jours de briguer un nouveau mandat à la tête de la FFR, Laporte est ressorti libre mercredi soir de garde à vue après deux jours d’interrogatoires à Paris, soupçonné d’avoir favorisé le Montpellier Hérault Racing. Le patron du groupe Altrad, Mohed Altrad, propriétaire du club de Montpellier et sponsor maillot du XV de France, a également été remis en liberté, tout comme le directeur général du Mondial 2023 Claude Atcher, et deux hauts responsables de la Fédération, son vice-président Serge Simon et son responsable des relations internationales Nicolas Hourquet.

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/ffr-le-rugby-francais-a-besoin-d-apaisement-la-reponse-ferme-de-grill-a-laporte-1981396.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.