Avec ses 30 titres en doubles, dont quatre Grands Chelems, Nicolas Mahut n’a évidemment pas trop apprécié la proposition de Marion Bartoli. L’ancienne lauréate de Wimbledon en 2013 estime que le circuit devrait limiter les tournois en doubles pour favoriser une meilleure distribution des gains, notamment en faveur des joueurs de simples en qualification. L’ancienne n°7 mondiale prône leur maintien uniquement lors des Grands Chelems ou Jeux olympiques. 

« Je suis allée à certains tournois et je vois maintenant ces joueurs de double qui ont des équipes, comme six personnes autour d’eux, a-t-elle déclaré dans une émission sur la plate-forme Tennis Majors. Je ne sais pas si l’on doit arrêter complètement les doubles, mais leur donner moins d’argent et partager cela avec les qualifications, ce pourrait être une solution. Quand j’étais joueuse, en tant que joueuse de simple, nous ne pouvions pas payer six personnes pour voyager avec nous à plein temps. »

Cette dernière remarque a fait bondir Nicolas Mahut qui lui a répondu dans deux messages ironiques sur Twitter. « Je suis jaloux, a-t-il écrit. Moi qui pensais avoir un staff étoffé, peux tu me présenter le joueur de double qui voyage avec 6 personnes s’il te plaît? Si je suis ton raisonnement jusqu’au bout concernant la notion d’effort, tu penses alors que les femmes ne devraient pas avoir le même prize money que les hommes en Grand Chelem car elles ne disputent pas des matchs au meilleur des cinq sets? Moi si. Je pense que tu te trompes de cibles. »

Ce n’est pas la première fois que Marion Bartoli provoque quelques grincements de dents auprès de joueurs français. En janvier dernier, elle avait critiqué l’hygiène de vie de Benoît Paire qui lui avait répondu dans une photo tout en provocation.

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/je-suis-jaloux-la-reponse-ironique-de-mahut-a-bartoli-1922219.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.