C’est un Teddy Riner en forme qui a fait son retour sur les tatamis internationaux ce mercredi. Au Qatar pour le Masters de Doha, le Français a rejoint la finale après avoir éliminé facilement Roy Meyer, Gela Zaalishvili, le champion d’Europe 2019 Tamerlan Bashaev et Yakiv Khammo. Des victoires sans contestation possible, exactement ce dont avait besoin Riner, près d’un an après l’inconcevable événement du tournoi de Paris.

Deux défaites en un an

En février dernier, le judoka français s’inclinait en effet face au Japonais Kokoro Kageura, mettant fin à une série de 154 victoires consécutives et neuf années passées sans connaître la défaite. L’épidémie de Covid-19 avait ensuite bouleversé les calendriers sportifs et empêché Riner de se remettre sur les bons rails. Une coupure fatale, à tel point qu’en octobre, le double médaille d’or olympique en poids lourds s’inclinait à nouveau face à Joseph Terhec, lors des championnats de France par équipe.

Mais en ce début d’année 2021, c’est un nouveau Teddy Riner qui se présente à Doha, selon Laurent Calleja, l’un de ses deux entraîneurs: « Le jour où il a inversé le curseur, c’était il y a trois mois, quand il a vu que les Jeux olympiques arrivaient. Il s’est dit que c’était l’heure. » Avant cela, le judoka français ne semblait pas totalement concerné, à en croire Calleja: « C’est un garçon qui a besoin de voir la lumière au bout du tunnel pour pouvoir avancer. »

Un troisième succès olympique dans le viseur

Et pour Riner, cette lumière scintille comme l’or olympique. Le judoka vise en effet à Tokyo un troisième titre olympique, du jamais-vu chez les poids lourds. De grandes ambitions qui nécessitent un retour en forme. « Il fallait simplement qu’il inverse le curseur et qu’il se dise que maintenant c’est l’heure du départ de la préparation des Jeux olympiques. (…) Il n’est pas affûté encore, mais il a perdu le surpoids qu’il avait », explique Calleja. Riner a ainsi atteint son poids le plus bas depuis 2012 en perdant 26 kg.

À six mois des JO, qui doivent débuter le 23 juillet prochain, l’entraîneur du champion français est optimiste, mais sait que son poulain a encore du travail devant lui: « On n’est pas en avance, on n’est pas en retard. (…) En gros, techniquement et physiquement, il est à 70% de son potentiel maximal. » En attendant l’échéance olympique, Riner se rebâtit une confiance sur les tatamis de Doha. « Il n’est pas tout à fait affûté, mais ce n’est pas encore l’heure. Ça va l’être bientôt », assure Calleja. Teddy Riner est bel et bien de retour.

https://rmcsport.bfmtv.com/judo/judo-riner-de-retour-apres-avoir-perdu-26-kilos-2028494.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.