Quart de finaliste surprise de ces Internationaux de France 2018, Marco Cecchinato défie Novak Djokovic ce mardi à Roland-Garros. Du haut de son 72e rang mondial et après un parcours pas banal…

A 25 ans bien tassés, et alors qu’il évolue parmi les pros depuis 2010, Marco Cecchinato commence tout juste à faire parler de lui. En bien, s’entend… Il y a deux ans en effet, l’intéressé échappe miraculeusement à une suspension de 18 mois pour paris truqués présumés, sur un vice de procédure. En cause, selon la fédération italienne de tennis, deux rencontres – en simple et en double – lâchées lors des Challengers de Prostejov (République tchèque) et Mohammedia (Maroc) en 2015. Une épine dans le pied forcément d’un joueur anonyme du circuit, sans référence aucune à l’échelle ATP.

En 2018 cependant, tout a changé pour le Palermitain, qui a ouvert son palmarès à Budapest en avril dernier avant de battre des joueurs expérimentés tels que Fabio Fognini ou Pablo Cuevas à Munich et Rome. « Qu’est-ce qui a changé ? Je pense être plus concentré sur le court et dans mon travail au quotidien« , souffle l’intéressé, guère enclin évidemment à s’étendre sur ses déboires passés. Un Cecchinato relégué au 72e rang mondial qui estime aujourd’hui « vivre le meilleur moment de (s)a vie, un véritable rêve éveillé« . Depuis le Letton Ernests Gulbis, quart de finaliste 2008 du haut de sa 80e place à l’ATP, aucun joueur il est vrai n’avait atteint ce stade à Roland-Garros en partant de si loin…

Tombeur successivement des têtes de série Pablo Carreno Busta (n°10) et David Goffin (n°8) pour en arriver là, l’Italien s’apprête assurément à jouer le match le plus exposé de sa carrière. Face à un Novak Djokovic sur le retour qui honore les Internationaux de France de sa présence en quarts pour la neuvième année consécutive – un record partagé avec un certain Roger Federer (2005-2013). « Même s’il n’est pas tête de série, il est en quarts de finale et il mérite notre respect et n’a rien à perdre au prochain match. Je l’aborderai très sérieusement, dixit le Serbe, méfiant comme il se doit. Il a remporté son premier match récemment et joue le tennis de sa vie. Je le connais bien, je me suis entraîné avec lui à de nombreuses reprises à Monte-Carlo… » « C’était dans un contexte très différent, ça n’a rien à voir« , coupe court un Marco Cecchinato manifestement guère impressionné par son futur adversaire. Rendez-vous est pris ce mardi après-midi sur le Lenglen.

http://www.sports.fr/tennis/roland-garros/articles/la-drole-d-histoire-de-cecchinato-2179685

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.