A deux jours de la réception de Castres, les Toulousains ont tenu à signifier qu’ils n’avaient que peu goûté aux critiques suite à leur déroute à Montpellier dimanche dernier. Pointés du doigt pour avoir laissé plusieurs cadres de l’effectif au repos (Faumuina, Elstadt, Kaino, Holmes, Mermoz, Huget) et aligné de nombreux jeunes ou éléments à peu de temps de jeu cette saison (Guillaume Marchand, Castets, Gayraud, Madaule, Axtens, Tauzin, Akhi, Bonneval, Lebel), ils se défendent d’avoir « balancé » ce match par la voix de l’entraîneur des avants William Servat : « ça me rappelle un match à Bourgoin où on avait pris 80 points et la semaine suivante, on avait été champion d’Europe. Des matchs comme ça, il y en a. Ca prête à discussion, mais quand on prend un carton rouge dès le début du match, ça nous pénalise énormément. »

Et l’ancien international a tenu à prendre la défense des jeunes qui ont porté le maillot toulousain dimanche dernier. « Quand on aligne Guillaume Marchand, qui vient d’être champion du monde avec les -20 ans, je suis plutôt confiant et pas inquiet, même si je sais qu’il est jeune. Quand on met trois champions du monde des -20 ans sur le papier, ça me fait penser à tous les articles que j’ai lu sur l’absence de numéro huit dans le Top 14 pour le XV de France. Et nous, on propose trois jeunes qui viennent d’être champions du monde. On n’a pas mis des cadets qui viennent d’arriver, qui n’ont pas l’âge, on n’a pas mis des joueurs inexpérimentés. »

« Loin de nous l’idée de mettre des jeunes en difficulté »

Mais Servat a aussi tenu à évoquer les autres joueurs de l’effectif : « après, peut-être que vous avez des choses à me dire sur Alban Placines, qui était l’an dernier le capitaine de Biarritz, sur Louis Benoît Madaule, qui était celui de Bordeaux-Bègles il n’y a pas si longtemps et qui pourrait l’être encore chez nous ou sur Piula Faasalele qui est capitaine de l’équipe des Samoas. Je ne sais pas, donnez-moi des indications… Pita Akhi peut-être ? Je ne sais pas… » Et de continuer à défendre l’idée de donner du temps de jeu aux plus jeunes, sans souhaiter une telle issue pour eux sur le terrain.

« Nous sommes évidemment déçus du résultat parce que le score est lourd. Est-ce que sans ce carton rouge on aurait fait autre chose ? Honnêtement si quelqu’un a un commentaire à faire sur un des joueurs qui a composé l’équipe, on peut en discuter. Nous sommes ouverts sur l’échange. Peut -être est-ce un mal d’avoir cru que trois champions du monde chez les jeunes méritaient de débuter ensemble et faire quelque chose, mais on l’a vraiment cru. Et croyez-moi, loin de nous l’idée de mettre des jeunes en difficulté. Après, certains font des petits commentaires. Alors soit ils n’ont jamais été entraîneur, soit ils ne se mettent pas à notre place et ne comprennent pas ce qu’il se passe. »

« Pas plus de pression que ça contre Castres »

Il a aussi précisé que le calendrier du Stade Toulousain n’était pas des plus faciles à gérer sur les deux dernières semaines et celle qui arrive avec des matchs face au Racing 92, à Montpellier et contre Castres ce samedi. « On rencontre quand même le demi-finaliste, le finaliste et le champion de France. Est-ce que vous pensez que la même équipe peut enchaîner les six matchs depuis le début de saison sans aucun roulement ? Si vous le pensez, on peut en discuter, mais je n’en suis pas persuadé. » A l’approche du derby face à Castres, face à qui Toulouse s’est incliné trois fois la saison passée, dont le match de barrage à Ernest Wallon, il réfute enfin le fait que la tension ait pu monter quelque peu cette semaine à Toulouse.

« Non, il n’y a pas plus de pression que ça avec la venue de Castres. Je le répète, on est juste déçus du résultat à Montpellier. Maintenant, que tout le monde essaie de gérer ses effectifs. Et plutôt que de faire des commentaires sur la gestion des équipes des autres, qu’on essaie de comprendre ce qu’il s’est passé. » Vise-t-il le trois quart centre du Castres Olympique Thomas Combezou, qui a déclaré cette semaine dans le journal La Dépêche du Midi que « le CO ne sait pas ce que c’est une impasse » ? C’est possible. Les Toulousains avaient déjà de quoi être revanchards et ce derby ne manquait déjà pas de piment. Avec cette polémique qui aura traversé la semaine, le voilà annoncé bouillant.  

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/la-mise-au-point-de-william-servat-apres-la-deroute-de-toulouse-a-montpellier-1532461.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.