Le Brésil restera-t-il seul au sommet avec cinq étoiles (au moins) sur son maillot au soir du 15 juillet prochain, date de la finale de la Coupe du monde? Ce n’est pas sûr. C’est vrai, l’Italie n’a pas eu l’occasion de visiter la Russie et l’Allemagne a déjà fait ses valises. Les deux sélections resteront donc à quatre. Mais la Seleçao, qui affronte le Mexique en huitièmes de finale ce lundi (16h) à Samara et espère donc redorer son maillot avec une sixième, peut également voir l’Uruguay recoller.

Retour aux années 20

La Celeste, opposée à l’équipe de France vendredi à Nijni Novgorod (16h) en quarts de finale, a en effet d’ores et déjà brodé quatre étoiles sur sa tunique. Et ce, malgré seulement deux Coupes du monde au palmarès (1930 et 1950).

Mais d’où viennent donc ces deux étonnantes voisines? De Paris et d’Amsterdam où l’Uruguay a remporté les tournois de football des Jeux olympiques en 1924 et 1928 face à la Suisse puis l’Argentine.

Un cas unique

Des tournois sans limite d’âge contrairement à aujourd’hui et qui faisaient alors office de Coupe du monde, celle-ci n’ayant été lancée qu’en 1930… en Uruguay.

L’Uruguay est la seule sélection à avoir décidé de broder et conserver ses étoiles conquises aux JO (la Belgique par exemple, victorieuse en 1920 face à l’Espagne, n’a visiblement pas été emballée par l’idée). Un choix qui ne pose aucun souci à la Fifa.

https://rmcsport.bfmtv.com/football/la-question-pas-si-bete-pourquoi-l-uruguay-a-quatre-etoiles-et-seulement-deux-coupes-du-monde-1482097.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.