Sans atteindre les proportions de la déroute toulousaine, c’est un nouveau déplacement à 0 point qu’enregistre le RCT sur la pelouse de l’Arena et du Racing 92 ce samedi (22-13). Et les Toulonnais d’accuser 16 points de retard sur la dernière place qualificative des Racingmen à l’entame de cette phase retour.

A en croire Mourad Boudjellal, « pour se faire respecter, il faut encore se renforcer« . Un précepte que le génial Bakkies Botha s’est chargé de sèchement corriger… Mais puisque le président toulonnais reste, jusqu’à preuve du contraire le seul maître à bord, encore faudrait-il que le patron retrouve la main chaude en matière de recrutements.

Samedi, sur la pelouse de l’Arena, le RCT, en quête de rachat après sa dernière déroute toulousaine (39-0) face à des Racingmen pas moins revanchards et soucieux d’effacer leur naufrage bordelais (40-7), avait réussi une belle entame. Un premier essai tutoyé par le jeune Simon Moretti (18 ans), mais sauvé par Teddy Irribaren (8e) et deux pénalités de François Trinh-Duc (12e, 17e) pour prendre le score (0-6), avant que Rhys Webb, recrue vedette de l’été dernier à Toulon, n’entre en scène…

Russell in, Webb out

« Rhys Webb est un joueur de dimension internationale voire mondiale, mais il est comme tout le monde et il fait des erreurs« , commentait cette semaine son manager Patrice Collazo pour pointer les limites au Stadium, le week-end dernier, d’une charnière « vraiment très en difficulté« . Samedi, le Gallois a gâché le bon début de match de son équipe et permis au Racing d’entrer dans son match avec cette touche non trouvée, à l’origine du premier essai en contre-attaque des Franciliens, conclu sous les poteaux par Teddy Thomas au raffut sur… Webb, mais sans doute victime d’une rechute musculaire (10-6, 26e).

Finn Russell, renfort numéro un de la dernière intersaison pour le Racing, lui ne déçoit personne, à la manœuvre d’une équipe en mode diesel, qui va malgré tout avoir besoin de bénéficier d’une supériorité numérique, suite au carton jaune de Brian Alain’uese (31e), pour creuser l’écart en puissance avant la pause grâce à l’inévitable Leone Nakarawa (15-6, 34e). Toulon existe au moins dans ce match, même si les visiteurs restent toujours aussi inoffensifs avec un rapport de franchissements en faveur des Ciel et Blanc du simple au triple !

Mais le retour annoncé de la Coupe d’Europe n’inspire pas beaucoup plus les coéquipiers de Dimitri Szarzewski et la deuxième attaque du championnat (46 essais). Heureusement, Russel est là pour donner dans le bon tempo le ballon de l’essai du bonus à Olivier Klemenczak (22-6, 70e). Un plaquage ultra-violent de Ben Tameifuna sur Trinh-Duc, qui méritait le carton rouge, mais ne vaudra au pilier néo-zélandais un jaune incompréhensible, va priver Virimi Vakatawa de son dixième essai de la saison (71e). Mais permettre à Toulon, à quinze contre quatorze, de réduire l’écart grâce à Alain’uese (22-13, 72e), sans pouvoir éviter ce septième déplacement à zéro point.

Les vainqueurs en profitent en revanche pour reprendre pied sur la sixième marche du Top 6, dont le RCT est séparé désormais de seize points ! On pourrait dire néanmoins que Toulon a mérité le respect sur ce match. L’avis de Raphaël Lakafia sur la question : « C’est pas mes débats ça, nous on est là pour donner le maximum sur le terrain. Il y a quelqu’un qui a dit que ça se gagnait sur le terrain, on verra si on en est capables… »   

http://www.sports.fr/rugby/top-14/articles/top-14-le-racing-laisse-toulon-fanny-2359103/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.