Quel est votre sentiment après cette qualification à la phase de poules de la Ligue des champions?

C’est assez incroyable que les quatre (qui envoient Rennes en phase de poules) soient déjà qualifiés, c’est beaucoup de chance mais il faut y voir un signe peut-être. Nous avions organisé une soirée avec les salariés et quelques joueurs et nous avons suivi les deux matchs. C’est une grande joie. Après on connaît la difficulté du défi car nous serons dans le chapeau 4 avec un groupe avec peut-être trois gros, trois énormes pour nous. Beaucoup de satisfaction mais il faut être lucide on a beaucoup de travail qui nous attend car on veut encore faire une grande saison en championnat. C’est de l’énergie positive. Sportivement c’est un poids en moins car il y a trois matchs de tours qualificatifs de supprimés au mois de septembre sachant qu’on sait que le calendrier à partir du mois d’octobre va être juste démentiel. Pour le championnat c’est important car on aura ainsi un mois de septembre plus confortable.

En arrivant au Stade Rennais il y a cinq mois vous vous imaginiez pouvoir jouer la Ligue des champions si rapidement?

Non c’était vraiment pour plus tard. Déjà quand je suis arrivé, le championnat venait de s’arrêter. On ne savait même pas s’il allait reprendre, comment il allait se terminer. On ne pensait certainement pas à cette issue aujourd’hui. Depuis le mois de mars on vit surtout dans l’incertitude donc là ça nous fait beaucoup de bien. C’est un soulagement et ça nous permet de travailler avec les idées claires.

C’est l’arrivée d’une manne supplémentaire avec la dotation de 28 millions d’euros. Elle va vous permettre de vous renforcer avec le mercato?

L’Europa League c’était déjà près de 10 millions d’euros donc la différence est d’un peu moins de 20 millions. L’actionnaire étant ambitieux on avait déjà anticipé sur une partie de ce budget pour construire une équipe compétitive pour pouvoir passer les tours qualificatifs. C’est sûr que c’est plus serein désormais car on a ce budget définitivement et on va pouvoir peut-être avoir un mercato plus offensif tout en restant concentré sur les trois cibles sur lesquelles on était et qui nous manquent, défenseurs axiaux et attaquant, et après on verra comment on complète l’effectif.

Pour le moment l’effectif ne bouge pas beaucoup avec la seule arrivée de Martin Terrier, comment l’expliquer?

Le problème c’est que le mercato est encore très long. On est le 12 août et il dure jusqu’au 5 octobre, il reste près de deux mois. Traditionnellement on est dans la situation d’un mercato qui n’en serait qu’à début juillet où il ne se passe pas grand-chose donc c’est le planning qui change tout.

Est-ce que le Stade Rennais ne va pas être considéré comme la poule aux œufs d’or par les autres clubs?

C’est peut-être ce que penseront les clubs avec qui on échange mais malheureusement pour eux ça ne va pas changer notre position. Nous n’allons pas faire n’importe quoi. Les pistes ciblées restent les mêmes et les prix que l’on pouvait consacrer restent les mêmes puisqu’on avait déjà anticipé grâce à l’ambition de l’actionnaire pour construire une équipe compétitive. Là ça va nous permettre de compléter l’effectif au-delà des trois postes avec un ou deux joueurs supplémentaires.

C’est une Ligue des champions que le Stade Rennais va jouer avec Eduardo Camavinga?

Oui car avant tout lui le souhaite. Quand vous êtes dans votre club formateur, que vous n’avez pas dix-huit ans encore et que vous avez la chance de pouvoir jouer la Champion’s League avec votre club ça donne beaucoup d’envie. Eduardo est très attaché à son club. Il prend beaucoup de plaisir, on le voit tous les jours à l’entraînement. Pour nous pouvoir faire la Champion’s League avec Eduardo ça nous donne aussi une énorme envie.

Il y a une ombre au tableau car les supporters qui attendent cette saison extraordinaire risquent d’être frustrés si la jauge d’accueil dans les stades n’est pas à son maximum. Comment anticipez-vous cette possibilité?

Mon premier sentiment hier soir a été pour l’actionnaire car ça fait 22 ans qu’il a repris le club et c’est tellement mérité vu l’investissement en temps et en moyens. Le principal souhait de l’actionnaire c’est de donner du bonheur au public rennais et breton. Mon deuxième sentiment allait pour ce public et j’espère vraiment que la situation sanitaire va s’améliorer. On travaille d’arrache-pied pour pouvoir accueillir du public au Roazhon Park et j’espère qu’on pourra communier tous ensemble à la mi-octobre lors du premier match à domicile. Ça serait une grande frustration pour toute la Bretagne de ne pas pouvoir venir au stade pour vivre des moments collectifs incroyables. Dans cette situation particulière vivre des moments d’union collective ça serait le meilleur des remèdes. On a défini avec la Ligue un protocole très strict, un cahier des charges très lourd mais nécessaire. Le problème se situe plus dans les sorties et les accès que dans le stade lui-même où on peut gérer assez sereinement le public. On travaille avec les autorités pour envisager la meilleure solution possible. Eux-aussi sont conscients de la difficulté de ne pas laisser les gens venir au stade mais il faut être conscient de la situation sanitaire. A nous de mettre en œuvre le plus de moyens possibles pour pouvoir accueillir du public.

Vous allez avoir un œil attentif sur la Ligue des champions qui reprend ce soir car il peut y avoir vos prochains adversaires désormais?

C’est toujours un spectacle que l’on regarde avec beaucoup de plaisir. J’espère que Paris et Lyon vont faire des grands matchs et aller au bout de la compétition. Ça serait fantastique pour le football français donc allez Paris et allez Lyon!

https://rmcsport.bfmtv.com/football/ligue-des-champions-une-grande-joie-holveck-savoure-la-qualification-de-rennes-1962087.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.