Qualifiée pour le Final Six de la Ligue des nations qui débute ce mercredi à Chicago, la sélection iranienne de volley est restée immobilisée de longues heures à son arrivée sur le sol américain. La République islamique dénonce une véritable « détention ».

Comme le Brésil, les États-Unis, la France, la Pologne et la Russie, l’Iran s’est qualifiée pour le Final Six de la Ligue des nations de volley – une phase finale qui débute ce mercredi et qui cette année se joue à Chicago. A leur arrivée à l’aéroport international O’Hare, samedi, les volleyeurs iraniens ont été appréhendés par les autorités américaines et ont dû répondre à « une série de questions absurdes« , rapporte le sélectionneur national. Une immobilisation qui selon CBS Chicago a duré quatre heures alors que la sélection polonaise, dans le même temps, a passé les différents filtres sans encombre. Et Téhéran de dénoncer une « véritable détention« .

Le porte-parole de la douane et de la protection des frontières américaines assure qu’il s’agit là d’une « procédure normale. Tout le monde a été traité sans incident. » Seulement la Fédération internationale de volley même s’est émue de l’incident par la voix de sa porte-parole Anna Manuelian, laquelle s’est dite « préoccupée » par les conséquences d’un tel accueil pourtant préparé en amont. « Avant leur arrivée, la FIVB a travaillé en étroite collaboration avec diverses parties prenantes, notamment le CIO, l’USOC (le comité olympique américain) et l’USAV (la fédération américaine de volley), pour veiller à ce que la délégation iranienne dispose d’une procédure d’entrée en douceur. »  

Nul ne pouvait donc ignorer le caractère sensible d’une telle opération. Aussi l’agence de presse Islamic Republic News rapporte que l’Iran a déposé un recours diplomatique officiel contre les Etats-Unis. Et le directeur général du département pour l’Amérique du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohsen Baharvand, d’avoir appuyé cette plainte en saisissant l’ambassadeur de Suisse à Téhéran – représentant des intérêts américains en Iran depuis la rupture des liens diplomatiques entre Washington et Téhéran. Avec le message suivant à faire passer: « Si les États-Unis ne peuvent pas accueillir toutes les équipes de manière juste et neutre, il vaut mieux arrêter d’accueillir des manifestations sportives. » L’Iran doit affronter la Pologne ce jeudi, puis le Brésil le lendemain avant une éventuelle demi-finale.

http://www.sports.fr/volley/articles/l-iran-denonce-la-detention-de-ses-volleyeurs-a-l-aeroport-de-chicago-2519741/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.