Jusqu’au bout, ce duel aura été indécis, tant les occasions franches se sont abattues sur les deux buts en fin de match. Et c’est finalement Manchester City, vainqueur au forceps (2-1) de Liverpool, qui a obtenu les faveurs du destin. Ce choc de haut tableau constituait un premier tournant en ce début d’année 2019. En cas de défaite à domicile, les Citizens auraient sans doute dit adieu à leur rêve de doublé. Mais au lieu de compter dix points de retard à l’issue de cette 21e journée, le champion sortant n’en a plus que quatre à remonter.

L’Etihad Stadium, terre hostile pour Liverpool

Il est vrai que Jürgen Klopp a souvent tourmenté Pep Guardiola au cours de sa carrière, plus que tout autre entraîneur encore en activité, il faut le souligner. Et en même temps, Liverpool n’avait gagné qu’un seul de ses neuf déplacements à l’Etihad Stadium. Une série qui s’est étirée à dix ce jeudi soir. Cette régularité n’a d’égale que la performance de Sergio Aguero, une nouvelle fois décisif dans un match de très haut niveau contre un membre du « big six » (Tottenham, Chelsea, Arsenal, Manchester United, Liverpool).

La rencontre s’est emballée en seconde période

Après une première période très intense mais finalement assez pauvre en occasions, Manchester City s’en est remis au talent de son attaquant argentin, buteur dans un angle fermé en toute fin de première période (40e). Liverpool a joué de malchance à plusieurs reprises au cours de ce match. Et la tentative de Mané à l’issue d’un joli mouvement collectif aurait sans doute mérité meilleur sort lors du premier acte. Mais Jones s’est interposé pour quelques centimètres. Et l’égalisation de Firmino, peu après l’heure de jeu (64e), a achevé d’emballer cette rencontre.

La 100e de Guardiola

Les attaques ont définitivement pris le pas sur les défenses et sans deux gardiens inspirés (82e, 84e), le match aurait pu basculer dans une autre dimension. L’arrière-garde de Liverpool (75 ballons perdus), fébrile, à l’image du calvaire vécu par Dejan Lovren, a finalement craqué. Lancé dans le dos sur une attaque rapide, les transitions qu’affectionne habituellement Liverpool, Leroy Sané a enchaîné contrôle et frappe croisée du gauche pour tromper Alisson avec l’aide du poteau (71e). Et offrir à Guardiola son 100e succès depuis sa prise de fonction chez les Citizens.

https://rmcsport.bfmtv.com/football/manchester-city-liverpool-a-l-usure-les-citizens-ont-perce-la-defense-des-reds-1603662.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.