Les Championnats du monde de biathlon débutent ce jeudi avec le relais mixte à Antholz-Anterselva en Italie (14h45). Sur l’une des pistes iconiques du circuit mondial et située à 1.600m d’altitude, la plus élevée de la saison, et particulièrement appréciée des biathlètes, l’équipe de France tentera de confirmer son excellent début de saison en raflant le maximum des douze titres mis en jeu. 

Outre l’ambition de décrocher une médaillé mondiale, les courses disputées lors de ces Mondiaux monde comptent également pour le classement général de la Coupe du monde et la bagarre pour le gros globe de cristal va faire rage en Italie, notamment entre Martin Fourcade et Johannes Boe, leader de la Norvège.

Fourcade: « Exceptionnel de voir une équipe évoluer à ce niveau » 

Les Mondiaux 2020 devraient logiquement rester dans la continuité du début de saison. Et c’est plutôt bon signe pour l’équipe de France. Impressionnants cet hiver, les Bleus de Vincent Vittoz brillent semaine après semaine. Leader du classement de la Coupe du monde et dossard jaune sur le dos, Martin Fourcade possède 69 points d’avance sur son coéquipier Quentin Fillon-Maillet et 119 sur Johannes Boe. Les points pris lors des ces Mondiaux compteront par ailleurs pour le classement de la Coupe du monde.

« C’est chouette, il y a une super dynamique. C’est vraiment agréable, il y a beaucoup de talent dans cette équipe. Il faut que toutes les planètes soient alignées pour réussir un début de saison comme on l’a fait, s’est réjoui Martin Fourcade au micro de RMC Sport avant le début des Mondiaux. Il faut de la réussite et un staff performant mais cela reste assez inédit et exceptionnel de voir une équipe évoluer à ce niveau. »

La razzia des Bleus et Norvégiens

Et le duel entre le leader de l’équipe tricolore et le Scandinave s’annonce épique tant les deux nations dominent la concurrence. La France et la Norvège ont donc pris 31 des 39 places sur les podiums en individuel depuis le début de la saison. 

Une seule course a échappé aux Bleus ou aux partenaires des frère Boe, le sprint du Grand-Bornand remporté par l’Allemand Benedikt Doll et les Français n’ont raté le podium qu’à une seule occasion, lors du sprint inaugural à Ostersund. Au total, sur les 39 médailles distribuées en individuel cet hiver, seules huit ne sont pas tombées dans la besace des Tricolores ou des Norvégiens.

Chez les femmes, la domination franco-norvégienne semble un peu moindre (19 médailles sur 39 distribuées) mais reste tout aussi exceptionnelle et plutôt favorable aux partenaires de Tiril Eckhoff (7 podiums dont 6 victoires en 13 épreuves). 

Lors des relais aussi, la France et la Norvège ont impressionné aussi bien chez les hommes où les deux nations n’ont jamais quitté le podium (trois victoires pour la Norvège, une pour les Bleus), que chez les femmes où les Scandinaves ont réalisé un grand chelem avec quatre succès en autant d’épreuve, laissant des miettes aux Bleues avec deux podiums pendant l’hiver.

Une saine rivalité, le « crunch » du biathlon

Et en raison de la méforme des autres nations depuis le début de saison, notamment celle de l’Allemagne et de la Russie, la France et la Norvège se tirent la bourre étape après étape lors de Coupe du monde. « Il y a une belle rivalité entre les deux nations, a encore rappelé Martin Fourcade pour RMC Sport. […] C’est une fierté à chaque fois de les battre, mais non ça n’a jamais été une bataille pour moi. »

Un constat partagé par Siegfried Mazet, ancien entraîneur des Bleus et travaillant désormais pour la Norvège. Le technicien l’avoue, cette rivalité permet aux biathlètes de dépasser leurs limites. « C’est de bonne guerre. On aime tous avoir un grand rival. Cela peut être de rivaux personnels comme Martin avec Johannes ou cela peut être comme la France avec la Norvège ou le crunch France-Angleterre, a estimé l’entraîneur français de la Norvège. C’est exactement ça. On adore les Anglais mais on aime aussi les battre au rugby. Je pense que les Français adorent battre les Norvégiens au biathlon comme les biathlètes norvégiens aiment bien battre les Français. Cela fait partie du jeu. »

Jusqu’au 23 février prochain, les Mondiaux d’Antholz-Anterselva ne devraient pas casser cette belle dynamique et cette saine émulation qui permet aux biathlètes français et norvégiens de se dépasser et de rafler presque tous les honneurs.

https://rmcsport.bfmtv.com/sports-d-hiver/mondiaux-de-biathlon-vers-un-inevitable-duel-entre-la-france-et-la-norvege-1857325.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.