« La nuit a été très difficile. » Au lendemain de son exploit avec un quatrième titre mondial décroché sur 200m nage libre et sa huitième médaille mondiale consécutive sur cette distance, Federica Pellegrini a pris la 22e place des séries du 100m (54″68) et ne disputera donc pas les demi-finales des Mondiaux. « La Divina », comme elle est surnommé par les médias italiens, a pris le temps, au moins 20 minutes, pour revenir avec eux sur sa folle journée d’hier en zone mixte, le bonnet toujours vissé sur la tête, une veste italienne sur les épaules. Puis elle a répondu à RMC Sport, en Français: « Oui j’essaie. » « Je ne réalise pas encore, explique-t-elle les traits tirés. Je n’ai pas dormi et j’ai mal partout, mais ce matin ça va. Pour moi c’est incroyable parce que le chrono (1’54″22) est très important, plus que la médaille. J’ai gagné donc je suis contente mais le temps en ce moment pour moi c’est très important. »

Lucas: « C’est une fille qui a la classe »

La championne olympique de Pékin a passé près de trois ans à s’entraîner avec Philippe Lucas entre février 2011 et septembre 2014. L’ancien mentor de Laure Manaudou a qualifié en un mot la performance de son ancienne protégée: « La star. » « C’est la star, je l’ai vue avant la finale et j’ai été la féliciter après, c’est la star, point à la ligne. Et la façon dont elle l’a fait, elle est là depuis des années et des années. C’est Zidane, contrôle de la poitrine-lunette, à chaque fois. » Une comparaison qui a bien fait rire l’intéressée. « Il a dit ça ? Alors pour vous c’est très important (rires)… Merci Philippe. Pour moi Philippe est encore quelqu’un de très important. Avant la finale, je l’ai vu et je lui ai dit « Philippe j’ai un peu peur… » Et lui m’a dit « Tranquille, tu as bien nagé hier et tu vas faire la compétition comme toujours. » »

Lucas n’est pas surpris de voir l’Italienne décrocher à 31 ans ce quatrième titre. « C’est une fille qui a une hygiène de vie, qui est sérieuse et surtout qui aime son sport. Ça ne m’étonne pas, je la connais très très bien donc non. J’espère qu’elle sera championne olympique l’année prochaine. C’est une fille qui a la classe et il n’y en a pas beaucoup. Il y a beaucoup de cons ou de connes et quand t’en croises une comme ça c’est bien. » Encore marquée par sa performance chronométrique, Pellegrini – qui rangera le maillot définitivement l’été prochain à Tokyo – avait du mal à se fixer un dernier rêve dans son immense carrière. « Je ne sais pas maintenant parce que j’ai fait un temps que je voulais réaliser aux Jeux olympiques l’an prochain. Mais je l’ai fait cette année. On verra je vais parler avec mon coach Mateo Giunti. »https://rmcsport.bfmtv.com/natation/mondiaux-de-natation-philippe-lucas-compare-pellegrini-a-zidane-1736769.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.