Une 4e défaite de rang, concédée ce week-end, à Toulouse (27-14), qui est aussi le 10e revers de la saison régulière : Montpellier, non seulement traverse une indéniable crise sportive – le MHR navigue à 13 points du Stade Français (6e) – mais c’est aussi une nouvelle fois le vestiaire héraultais qui serait secoué par des tensions. Au point de pousser le président Mohek Altrad à une consultation de ses joueurs pour tenter de sauve ce qui peut encore l’être, c’est à dire… pas grand chose.

Pour le capitaine Louis Picamoles, de retour cette semaine au club, on fantasme beaucoup sur ces dissensions en interne, liées à la fameuse communauté sud-africaine : « Honnêtement, on ne peut pas parler de fracture. Il y a des différences culturelles, elles existent et elles me semblent normales. Mais il n’y a pas de fracture. (…) On est stigmatisés par rapport au nombre d’étrangers, alors que l’on n’en possède pas plus qu’ailleurs. Il y a une particularité, c’est que la majorité vient d’Afrique du Sud, un héritage culturel qui date de l’époque Jake White (2014-2017). On assume cette particularité. La plupart de ces joueurs sont maintenant intégrés« , assure-t-il dans un entretien accordé au quotidien L’Equipe.

http://www.sports.fr/rugby/top-14/articles/top-14-montpellier-il-n-y-a-pas-de-fracture-assure-picamoles-2404106/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.