Pendant que le Paris Saint-Germain règne en maître sur la Ligue 1, l’autre championnat se fait lui toujours plus attrayant. Dimanche après-midi, à la faveur d’une victoire nette et sans bavure contre Bordeaux (2-0), Montpellier grimpe sur la troisième marche du podium.

Dans l’Hérault, personne n’a évidemment oublié le titre de champion de France acquis en 2012, lorsque Louis Nicollin était encore de ce monde et que les coéquipiers d’Olivier Giroud et Younès Belhanda avaient réussi l’exploit de terminer devant l’armada du Paris Saint-Germain de Qatar Sport Investments. C’était un autre temps, et même si le MHSC ne parviendra pas cette saison à rivaliser avec le club de la capitale, il faut aussi désormais apprendre à considérer à sa juste valeur la troupe désormais menée par Michel Der Zakarian. Car s’il est impossible, en l’état, de savoir si Benjamin Lecomte et les siens tiendront la distance, les voilà installés sur la troisième marche du podium, après avoir dominé Bordeaux (2-0).

Si l’on parle beaucoup, et à juste raison, du Losc de Nicolas Pépé, Jonathan Bamba ou Jonathan Ikoné, les hommes du président Laurent Nicollin ne comptent que trois longueurs de retard au classement sur ces Dogues explosifs et intenables. Montpellier, c’est moins spectaculaire, mais les résultats sont là. Pour preuve, le succès du jour permet au MHSC de rester sur une série de neuf matches sans défaite en championnat. Dans un stade de la Mosson moins bruyant qu’à l’accoutumée, suite aux sanctions infligées par la LFP au sortir des dérapages intervenus à l’occasion du derby face aux Crocodiles nîmois le 30 septembre dernier (3-0), cela n’a en rien freiné la belle dynamique actuelle. Pour preuve, dès la fin du premier quart d’heure, Gaëtan Laborde profite d’une sortie un peu trop tendre de Benoît Costil pour devancer son ancien coéquipier et marque de la tête (1-0).

Jimmy Briand et ses partenaires ne trouveront jamais la solution pour inquiéter véritablement leurs hôtes, et c’est Andy Delort qui portera l’estocade avant l’heure de jeu. L’ancien Toulousain marque sur penalty (2-0, 53e), et s’offre ainsi une quatrième réalisation personnelle sur ses quatre derniers matches. La confiance habite de nouveau l’ancien coéquipier d’André-Pierre Gignac chez les Tigres, lui qui était resté muet jusqu’à la 7e levée de Ligue 1. Tout un symbole… Celui d’une formation qui marche sur l’eau, pour prendre deux longueurs d’avance sur l’OL au classement, et trois sur l’OM avant le déplacement des Phocéens à Nice en soirée.

http://www.sports.fr/football/ligue-1/articles/ligue-1-montpellier-joue-les-trouble-fete-2297855/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.