En tête à la mi-course lors du Grand Prix d’Espagne à Jerez ce dimanche, Fabio Quartararo n’a pris finalement que la 13e place. Une mauvaise opération au classement des pilotes, qui s’explique par un problème physique au niveau de l’avant-bras droit. Forcément de quoi inquiéter à deux semaines du Grand Prix de France.

Déjà vainqueur à deux reprises lors de cette saison de MotoGP, Fabio Quartararo pouvait s’attendre ce dimanche à un nouveau succès lors du Grand Prix d’Espagne. Poleman, le pilote Yamaha menait tranquillement la course sur le circuit de Jerez, avant de s’écrouler à cause d’un pépin physique.

En tête à la mi-course, Fabio Quartararo a finalement terminé 13e, laissant la tête du championnat du monde des pilotes après quatre manches à Francesco Bagnaia (Ducati). « Je n’avais plus du tout de force, mon bras c’était comme de la pierre », a expliqué dépité le Français de 22 ans, qui ne connait pas encore la gravité de sa blessure.

Déjà opéré en 2019 du « syndrome des loges »

Le problème physique de Quartararo a permis à Jack Miller de triompher, lui qui attendait ça depuis 2016 et une victoire aux Pays-Bas. « Honnêtement je ne m’y attendais pas, a reconnu l’Australien. J’ai fait ce que je pouvais pour garder un bon rythme, puis j’ai vu que Quartararo ralentissait, je l’ai dépassé et j’ai pu imprimer mon rythme pour rester devant. »

L’inquiétude est forcément de mise pour Fabio Quartararo, à deux semaines du Grand Prix de France. A l’issue de la course à Jerez ce dimanche, le Français tenait une poche de glace sur son avant-bras droit. De quoi rappeler son opération en juin 2019, souffrant du « syndrome des loges » dans cette même partie du corps. Ce problème arrive quand un muscle se retrouve trop à l’étroit dans sa « loge » durant un effort, ce qui s’avère particulièrement douloureux et forcément très handicapant pour un pilote professionnel en pleine course.

Sur le même sujet

« Je suis très triste car je me sentais très à l’aise en tête, a expliqué Quartararo, désormais deuxième du classement des pilotes, à deux points de Francesco Bagnaia. Pour le moment je n’ai pas la tête à ça, mais il va falloir faire quelque chose car mon bras ne va pas bien. C’était dangereux de continuer mais je savais que prendre quelques points serait important au championnat. »

GL avec l’AFP

https://rmcsport.bfmtv.com/auto-moto/moto/moto-gp-pourquoi-quartararo-a-craque-a-jerez_AV-202105020191.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.