Le début de match était idyllique pour l’OM. Un but, par Ocampos, au bout de 44 secondes de jeu. Un autre à la 13e minute avec une très belle volée de Payet. Puis des occasions pour accroître l’avance par Germain. Mais le temps additionnel de la première période a terni ce bilan. Manuel de Sousa, alerté par l’arbitre de surface, a ainsi sifflé penalty pour une main supposée de Rami sur une frappe d’Aduriz (45+3e). Joël Quiniou, consultant arbitrage pour RMC Sport, explique pourquoi il n’y avait pas penalty sur cette action.

>> OM-Bilbao en direct

« Le bras est collé au corps »

« Non, il n’y a pas penalty, tranche l’ancien arbitre international sur RMC dans le Super Football Show. C’est une frappe à bout portant. Le bras est collé, le coude est collé au corps. Il se retourne pour éviter de toucher le ballon du bras. En plus, l’arbitre prend la bonne décision en sifflant corner. Ensuite, il parle avec l’arbitre de surface. Après peut-être sous la pression des Espagnols… Franchement, c’est difficile de siffler un penalty. » Les Marseillais, très remontés en regagnant les vestiaires, ne diront pas le contraire.

>> Les podcasts du Super Football Show

VIDEO. Ce que ferait Duga pour reconstruire au PSG (et il ne resterait plus grand-monde)

http://rmcsport.bfmtv.com/football/om-bilbao-quiniou-explique-pourquoi-il-n-y-avait-pas-penalty-pour-les-basques-1391701.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.