Le patron de l’Open d’Australie Craig Tiley assure que les joueurs ne sont « pas écartés », et maintient que le tournoi se déroulera aux dates prévues, du 8 au 21 février 2021. Mais il pourrait être contraint de revoir sa position, alors que les passagers d’un troisième avion, en provenance de Doha, où se disputaient les qualifications du tournoi, sont en quarantaine après la découverte d’un cas positif. Le vol de Doha contenait bon nombre de qualifiés dont le Français Quentin Halys, arrivé il y a deux jours.

Comme d’autres avant lui, le tennisman tricolore est considéré comme cas contact et a donc été placé en quarantaine stricte pour une durée de quatorze jours, avec l’interdiction formelle de quitter sa chambre. Il ne pourra pas s’entraîner sur le court. « Ils sont en train de voir s’il ne serait pas possible, finalement, qu’on puisse s’entraîner après avoir validé plusieurs tests négatifs », a raconté à RMC Quentin Halys, isolé depuis son arrivée en attente de ses résultats PCR, tous négatifs jusqu’à maintenant.

Halys confirme la présence de policiers à tous les étages

« Pour l’instant, on n’a pas énormément de nouvelles. On sait qu’ils sont en train de faire le maximum. Ils vont nous amener des équipements pour qu’on puisse s’entraîner dans les prochains jours, notamment des vélos. On savait que c’était un risque qu’on prenait en y allant. Et malheureusement, c’est tombé sur nous. », a-t-il ajouté. On va essayer de rester actifs. Après c’est sûr que si on ne peut pas sortir pendant quatorze jours, on ne va pas se voiler la face, on sera hors de forme en sortant.

Certains joueurs ont déjà brisé les règles de la quarantaine en ouvrant leur porte de chambre. Ils encourent des amendes allant jusqu’à 20.000 dollars australiens (12.750 euros), les récidivistes risquant d’être envoyés dans un autre hôtel avec un policier stationné devant leur porte, a prévenu la commissaire à la quarantaine de l’Etat de Victoria, citant un joueur « qui a ouvert sa porte pour essayer d’avoir une conversation avec son partenaire d’entraînement dans le couloir ».

« Ils nous avaient prévenu qu’ils feraient très attention à  nous, qu’on risquait de lourdes sanctions si jamais on était amenés à sortir, mais c’est normal, a témoigné Halys. Ils ont eu un confinement extrêmement dur, ils n’ont pas du tout envie de prendre de risques. On savait que ce ne serait pas facile. Maintenant, je pense que les joueurs ont bien conscience de tout ça. Ils ont mis des policiers un peu partout. Je pense que tous les joueurs ont compris l’importance du dispositif et respectent les règles, mais ça peut nous faire sourire de constater la présence de policiers à tous les étages. »

Le tournoi  de l’Open d’Australie a été chamboulé samedi lorsque trois passagers ont été testés positifs au Covid-19 sur deux des 17 vols qui transportaient les joueurs et leur entourage à Melbourne et Adélaïde, entraînant l’isolement de 47 joueurs. Avec le vol de Doha, ce sont 68 joueurs qui sont désormais dans l’incapacité de s’entraîner.

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/open-d-australie-halys-raconte-la-surveillance-accrue-des-joueurs-2029371.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.