Pion essentiel, presque vital à la bonne santé de l’Olympique de Marseille, Florian Thauvin semble porter presque à lui seul le Champions Project de Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud.

Depuis son retour au bercail après une expérience ratée du côté de Newcastle United, Florian Thauvin s’est rendu indispensable à l’Olympique de Marseille. L’attaquant excentré avait notamment inscrit 15 buts en Ligue 1 pour son retour, dans la roue du meilleur buteur de l’époque, Bafétimbi Gomis, et avait enchaîné par 22 réalisations la saison suivante. Et depuis l’entame de l’exercice en cours, l’ancien Bastiais a déjà frappé à 10 reprises en 13 matches de Ligue 1, avec à son crédit un triplé inscrit dimanche soir à Amiens (1-3). Pendant que Valère Germain, Clinton Njie et Konstantinos Mitroglou bafouillent depuis deux ans, lui avance et porte même tant bien que mal l’équipe sur ses épaules de champion du monde, au côté notamment de Dimitri Payet.

Mais le club, lui, piétine et ne parvient pas à continuer la progression aperçue au cours de la saison passée. Le Champions Project a débuté en octobre 2016, au moment de la passation de pouvoir entre Margarita Louis-Dreyfus et Frank McCourt, mais hormis une inespérée finale de Ligue Europa, l’essentiel, à savoir le retour en Ligue des champions, se fait attendre. Ce qui fait dire à Mathieu Valbuena, ancienne figure des Ciel et Blanc de passage sur les ondes de RMC: « La saison de l’OM est un peu en dents de scie. Il y a eu un projet depuis pas mal de temps maintenant. Et je trouve que l’OM n’a pas progressé« .

Difficile de donner tort à « Petit Vélo », qui porte désormais les couleurs du Fenerbahçe Istanbul. L’Olympique de Marseille tarde à passer à la vitesse supérieure et se retrouve même désormais menacé par un nouveau prétendant à la C1 comme le Losc de Christophe Galtier, voire même le MHSC de Michel Der Zakarian. Florian Thauvin et ses statistiques étourdissantes ne permettent-elles pas finalement de masquer les lacunes de l’effectif, les nombreux recrutements ratés, et la faillite de certains cadres comme Adil Rami, Luiz Gustavo ou Steve Mandanda sur les premiers mois de compétition ? L’OM pourrait-il seulement espérer retrouver la Ligue des champions 2019-2020 s’il ne pouvait s’appuyer sur ce joueur revenu après un échec à l’étranger ?

« Pour l’instant, je suis sous contrat avec l’OM. On fera le bilan au moment opportun, en fin de saison. Je ne tiendrai pas le même discours en fin de saison si l’OM est en Ligue des champions ou si l’OM n’est pas en Ligue des champions. Aujourd’hui, il est clair – et je ne m’en suis pas caché – que pour ma progression, je dois jouer la Ligue des champions. Je ne pourrai pas repartir sur une autre saison sans jouer la Ligue des champions« , avait-il clamé dans les colonnes de Onze Mondial au début du mois. L’international tricolore semble se donner les moyens de ses ambitions, malgré de gros progrès restant à accomplir dans l’approche des grands rendez-vous, mais les autres Olympiens ne sont pas encore au diapason du numéro 26. Et si d’aventure Marseille était encore privé en 2019-2020 de la coupe aux grandes oreilles, la vente de « FloTov » permettrait en contrepartie d’empocher une coquette somme d’argent. Qu’il faudrait néanmoins réussir à réinvestir avec discernement…

http://www.sports.fr/football/ligue-1/articles/ligue-1-ou-en-serait-l-om-sans-thauvin-2329418/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.