Sans Terpstra, Total Direct-Energie compte sur son duo Petit-Gaudin 

En l’absence de Niki Terpstra, blessé dimanche dernier sur le Tour des Flandres, Damien Gaudin et Adrien Petit, des spécialistes de « l’Enfer du Nord » se retrouvent sur le devant de la scène chez Total Direct-Energie, nouvelle appellation de l’équipe depuis jeudi, qui étrennera son nouveau maillot sur ce Paris-Roubaix. Ce duo a de sérieuses chances de top 10. Adrien Petit, originaire d’Arras, l’a déjà fait à deux reprises : 10e en 2016, 9e en 2017. Le « Bison », 6e de Gent-Wevelgem cette saison, peut espérer à nouveau un joli résultat.

Damien Gaudin, 23e et premier Français sur le Tour des Flandres, a déjà fait 5e de Paris-Roubaix en 2013, déjà à l’époque avec l’équipe de Jean-René Bernaudeau. Très en forme actuellement, Gaudin va trouver un terrain à sa convenance. Le duo pourra compter sur Anthony Turgis, particulièrement en forme cette saison, deuxième derrière Mathieu Van der Poel sur la classique pavé A Travers la Flandre, qui va participer pour la première fois à Paris-Roubaix. 

Démare revanchard, Sarreau à suivre

A la Groupama-FDJ, Arnaud Démare n’a jamais caché son ambition de remporter Paris-Roubaix. Lui, le Picard, se sent naturellement proche de la course. Sur le vélodrome de Roubaix, il y a déjà disputé un sprint en 2017, remporté pour la 6e place, à 12 secondes d’un groupe de 5 s’étant joué la gagne. Néanmoins, en 2018, douche froide pour le Français, qui avait terminé à plus de douze minutes de Sagan.

Son coéquipier Marc Sarreau, lui aussi sprinteur, premier Français en 2018 (26e), totalise 3 victoires en 2019, plus que son leader qui n’a toujours pas levé les bras cette saison. Marc Sarreau est à l’aise sur les pavés, comme en témoigne sa deuxième place sur le Grand Prix de Denain il y a quelques semaines, qui empruntait certains secteurs pavés de Paris-Roubaix.

Sénéchal, outsider au sein de l’armada Deceuninck-Quick Step

Florian Sénéchal vient de remporter en 2019 sa première course professionnelle. Sur le Grand Prix Samyn, une classique flandrienne, devant Niki Terpstra notamment. Privé de Tour des Flandres dimanche dernier, le Nordiste espère briller sur ses pavés. Sa meilleure performance à Roubaix ? Une 12e place en 2017 alors qu’il était âgé de 23 ans. Désormais dans l’imposante Deceuninck-Quick Step, Sénéchal pourrait profiter du surnombre de son équipe pour obtenir un résultat. 

Laporte leader chez Cofidis, AG2R compte sur ses leaders étrangers

Chez AG2R, tout semble articulé autour du Belge Oliver Naesen. Mais en 2018, l’équipe savoyarde avait envoyé Silvan Dillier dans l’échappée matinale, qui avait pris la deuxième place, seulement battu par Sagan. De quoi donner des idées à l’infatigable baroudeur Alexis Gougeard, qui vient de remporter le classement général du Circuit de la Sarthe avec une étape à la clé.

A domicile, la formation nordiste Cofidis s’en remet à Christophe Laporte, le Varois. S’il n’a pas eu un résultat référence sur une classique en 2019 comme sa 4e place sur Gent-Wevelgem en 2018, Laporte aura à cœur de faire mieux qu’en 2018. Après sa contre-performance sur Paris-Roubaix en 2018, il s’était rattrapé la semaine suivante en s’imposant au Tro Bro Léon, sorte de Paris-Roubaix breton avec des chemins de terre que l’on appelle en Breizh des « ribinous ».

Ils seront 28 Français à prendre le départ de Compiègne dimanche. https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/paris-roubaix-quelles-sont-les-chances-francaises-1671684.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.