La finale de l’US Open a tourné au fiasco pour Serena Williams. En quête d’un 24 trophée en Grand Chelem, l’Américaine a perdu ses nerfs face à la Japonaise Naomi Osaka (6-2, 6-4) samedi. En début de deuxième set, elle a d’abord reçu un premier avertissement pour « coaching ». « Je ne triche pas pour gagner, je préfère encore perdre », a-t-elle alors lancé à l’arbitre de chaise, le Portugais Carlos Ramos. Puis à 3-2 dans cette seconde manche, elle a écopé d’un second avertissement pour avoir fracassé sa raquette après avoir été débreakée, ce qui lui a valu cette fois un point de pénalité.

« Un aveu de faiblesse »

Quelques minutes plus tard, toujours hors de ses gonds, elle a ensuite accusé l’arbitre d’être « un voleur ». Fait rare, ce dernier lui a infligé en réponde un jeu de pénalité, permettant à Osaka de mener 5-3. Deux jeux plus tard, elle voyait son rêve d’égaler le record absolu de titres en Grand Chelem détenu par Margaret Court (24) s’envoler. Pour Sarah Pitkowski, membre de la Dream Team Sport, la championne américaine était « à côté de la plaque ». « Elle est tellement frustrée. Elle a un orgueil démesuré, c’est une championne », a-t-elle réagi dans les Grandes Gueules du Sport.

Les podcasts des Grandes Gueules du Sport

« La frustration est arrivée. On sait qu’elle a ce combat pour l’égalité hommes-femmes, on la remercie, c’est grâce à des personnes comme elle que la parole peut être entendue. Mais sur ce coup, elle est à côté de la plaque. Malheureusement, elle mélange ça avec la déception et la frustration. Elle ne pensait pas qu’Osaka allait jouer un tennis pareil. Elle a reporté cet aveu de faiblesse sur un débat qui n’est pas juste du tout », a souligné Pitkowski. Une analyse, partagée par Nathalie Péchalat, à retrouver dans la vidéo ci-dessus.

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/elle-est-a-cote-de-la-plaque-le-coup-de-gueule-de-pitkowski-contre-serena-williams-1520174.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.