Le 17 juin dernier, le match du restart entre Aston Villa et Sheffield (0-0) est marqué par une grosse polémique à défaut d’un grand spectacle. Un but injustement refusé provoque la colère de Sheffield United et aujourd’hui celle de Bournemouth, relégué avec un point de retard sur les Villans. Les Cherries pourraient mener une action en justice.

Une panne de la goal-line technology au coeur de la contestation

À la 42e minute de cette rencontre, le gardien d’Aston Villa Orjan Nyland capte avec difficulté le ballon qui franchi assez nettement la ligne de but. Ballon en main, le gardien termine même dans son filet et contre son poteau mais une panne de la goal-line technology invalide ce but pourtant flagrant.

Une erreur technologique et arbitrale puisque l’homme en noir, qui n’a pas vu le ballon entré, n’a pas non plus été appelé par le VAR. Mais cette erreur est surtout lourde de conséquences puisque les deux équipes ne se départageront pas (0-0) et les Villans prendront ce point finalement décisif pour le maintien.

Le conseil d’administration de Bournemouth bientôt réuni

Si Hawk-Eye avait publié un communiqué s’excusant de cette erreur inédite « en plus de 9.000 matches » supervisée par la société exploitant du système de goal-line technology, Bournemouth ne souhaite pas en rester là. Selon Sky Sports, le conseil d’administration du club doit se réunir dans les prochains jours et une décision devra être prise quant à cette éventuelle contestation à venir.

« Sept caméras ne l’ont pas détecté. La ligue la plus technique du monde avec l’analyse vidéo et tout ce que nous voyons sous tous les angles n’a pas vu de but. C’est décevant de notre point de vue », avait alors regretté l’entraîneur de Sheffield United Chris Wilder.

https://rmcsport.bfmtv.com/football/premier-league-bournemouth-n-exclut-pas-de-contester-le-maintien-d-aston-villa-1955065.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.