Lyon, Lille, Marseille, autant de grandes villes théâtres de nombreuses manifestations pour contester la réforme des retraites, dont le projet de loi doit être présenté en Conseil des ministres le 24 janvier. Pour autant, les clubs de football voient d’un bon œil une réforme qui divise le pays début décembre. Loin des débats autour de l’âge pivot ou sur la valeur du point de retraite, les clubs pourraient faire de grosses économies en cas d’instauration d’un nouveau régime.  Au-delà de 120.000 euros bruts de revenus annuels, tout le monde cotisera au taux unique de 28,12%. Le cotisant consacrerait 10% de ce taux de cotisation (2,81%) au financement de la solidarité du système et le reste (25,31%) pour l’acquisition de points de retraite.

Jusqu’à un demi-million d’euros d’économies

Un nouveau barème de cotisation qui favorisent des clubs comme l’OM, le LOSC ou encore le RC Lens. Les joueurs de football professionnels perçoivent un salaire mensuel moyen de 73.000 bruts. Ils dépassent donc largement le plafond annuel prévue par la réforme et cotiseront donc au fameux taux de 28.12%. Les contrats prévoient la prise en charge des charges et impôts par le club, permettant ainsi aux joueurs de percevoir un montant net mensuel.

Une règle qui profitera aux clubs puisque ces derniers n’auront plus à s’acquitter des charges obligatoires au-delà du plafond, estimées entre 150.000 et 500.000 par an et par club. « La retraite universelle procurera pour ces clubs une sorte de subvention sur la masse salariale, conclut Bruno Chrétien, le président de l’IPS. Bien loin de la volonté de justice sociale affichée par les promoteurs de la réforme. »

https://rmcsport.bfmtv.com/football/quand-la-reforme-des-retraites-profite-aux-clubs-de-football-1840905.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.