Les retrouvailles sont toujours des moments idéaux pour se remémorer souvenirs marquants et autres anecdotes. Celles entre Yannick Noah, le capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, et son homologue italien Corrado Barazzutti ce week-end à Gênes ont permis mercredi à l’ancien joueur tricolore de raconter une histoire méconnue.

Entre 1980 et 1983, les deux hommes se sont affrontés à quatre reprises, à chaque fois sur terre battue extérieure, pour un bilan de deux victoires chacun. « On s’est vu avant-hier et c’est vrai que c’est assez fantastique après toutes ces années de se revoir sur les chaises de capitaines, s’est d’abord réjoui Yannick Noah mercredi devant la presse à 48 heures du début du quart de finale Italie-France. » Puis Noah s’est souvenu d’un match en particulier face à celui qui avait atteint la 7eme place mondiale en 1978.

« Il m’a massacré! »

Ce match si spécial date de novembre 1981. « Avec lui (Barazzutti), je me souviens d’un match que j’essaie d’oublier car il m’avait battu. C’était à Bologne. Il avait été meilleur que moi… (il hésite) C’était une semaine particulière parce que la France venait de se qualifier pour la Coupe du monde (ndlr: de football, en 1982). J’avais fait un aller-retour Bologne-Paris pour voir France-Hollande (ndlr: le 18 novembre 1981). C’était un match important. Platini avait marqué et nous avait qualifiés pour cette Coupe du monde (ndlr: victoire 2-0 des Bleus au Parc des Princes, buts de Platini sur coup franc et Didier Six). On avait fêté ça, puis j’étais revenu à Bologne. Corrado m’attendait… et il m’a massacré! (sourire) » Le joueur italien s’était imposé 6-4, 7-6 en quarts de finale.

http://rmcsport.bfmtv.com/tennis/quand-noah-avait-sacrifie-le-tournoi-de-bologne-pour-aller-voir-les-bleus-de-platini-en-novembre-1981-1412045.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.