Le dossier Leone Nakarawa n’est toujours pas bouclé au Racing 92. Le deuxième-ligne fidjien a été licencié pour faute grave le 5 décembre 2019 par les dirigeants franciliens après trois saisons en France et se retrouve depuis engagé dans un conflit juridique avec le club de Top 14.

« Un frein certain à l’évolution de sa carrière sportive »

L’avant de 32 ans a ensuite engagé une procédure devant le Conseil de Prud’hommes de Paris. Une audience de conciliation était prévue cet hiver avant d’être reportée au 11 juin dernier.

Mais le dossier n’avance pas et le joueur ne reviendra pas dans le championnat de France lors de la saison 2020-21.

« A ce jour, le joueur n’a toujours pas reçu de réponse et de justificatifs face à ses interrogations concernant les motifs qui ont conduit le club du Racing 92 à rompre de manière anticipée son contrat de travail, a indiqué l’entourage du joueur auprès de RMC Sport. Leone Nakarawa a contesté cette décision depuis le premier jour, et il subit aujourd’hui de plein fouet cette décision de gestion car, à ce moment de la saison, il n’a pu s’engager que dans le club de Glasgow à des conditions salariales dévaluées et avec une perspective sportive amoindrie, ce qui a mis un frein certain à l’évolution de sa carrière sportive. Les conditions actuelles, comme le mouvement de grève des avocats, puis le confinement, retardent le dénouement de cette affaire et laissent Leone Nakarawa dans une situation personnelle et professionnelle fragile. »

Un temps courtisé par Bayonne après son départ du Racing, l’international Fidjien (62 sélections), qui était retourné jouer à Glasgow voilà quelques mois, restera en Ecosse la saison prochaine et ne reviendra pas en France. Les Warriors ont en effet annoncé, mercredi, une prolongation d’un an, jusqu’en juin 2021.

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/racing-le-dossier-nakarawa-n-avance-pas-1938904.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.