Comme on pouvait logiquement s’y attendre après l’exemple désastreux donné par l’US Open et la ville de New York, le protocole sanitaire lié au Covid-19 génère beaucoup d’anxiété chez les joueurs et les joueuses de tennis qui cherchent à se qualifier – ou qui le sont déjà – dans le grand tableau de Roland-Garros, cette semaine.

Sortie en huitièmes de finale à Strasbourg, la Française Alizé Cornet a pris la direction de Roland-Garros dans la foulée, la peur au ventre. La soumission aux tests Covid et à leurs résultats incertains voire très aléatoires l’inquiètent énormément. « C’est quelque chose qui m’angoisse au plus haut point et je n’en ai presque pas dormi de la nuit », a-t-elle confié ce mardi.

Cornet: « Je trouve cela excessif »

Le spectre du faux positif rode sur la quinzaine parisienne. Et il a déjà eu la peau du Bosnien Damir Dzumhur, disqualifié pour avoir été cas contact de son entraîneur, qui avait contracté la maladie plus tôt dans l’année, cet été. L’organisme de Petar Popovic conservait certainement des traces résiduelles du coronavirus. Mais les joueurs étaient prévenus, seuls les tests PCR comptent dans le protocole établi.

Le docteur Bernard Montalvan, en charge du  protocole sanitaire pour Roland-Garros, s’en est expliqué, ne manquant pas de tacler la gestion américaine observée à l’US Open. « Pour faire les tests aux États-Unis, vous prenez un écouvillon, vous en mettez à peine dans le nez, a-t-il dit. Mais nous, en l’enfonce bien plus car nos experts disent que quand tu mets juste dans le nez ça ne sert à rien, tu ne trouves jamais rien, autant ne pas le faire… »

Un climat anxiogène pour les joueurs

Cette sortie a eu le don d’agacer Alizé Cornet. « Je ne comprends que les avis puissent être aussi différents. Des gens ont été contrôlés positifs à New York, c’est que ça doit servir à quelque chose, non ? On le faisait nous-même sous la surveillance d’un médecin, mais je peux vous dire qu’on ne le mettait pas un peu dans le nez, ce n’était pas très agréable non plus. En tout cas, si cela a été validé, je ne pense pas que les Etats-Unis fassent n’importe quoi à ce niveau-là. »

Quoi qu’il en soit, les joueurs engagés dans le tournoi sont forcés de rester dans leurs chambres dans l’attente du résultat de leur premier test. Suspendus aux résultats, il leur est difficile d’apprécier les premières heures sur site, l’incertitude ajoutant du stress dans ce climat déjà très anxiogène. Certains prennent leur mal en patience, d’autres éprouvent beaucoup plus de difficulté à gérer cette épreuve nerveusement. C’est le cas de la Française Alizé Cornet, qui redoute les prochaines heures.

« J’ai eu des retours de joueurs qui ont été bloqués dans leur chambre presque 30 heures, je trouve cela aussi excessif, a-t-elle confié. J’ai l’impression que tout est compliqué, mais en même temps, on est tous un peu démunis face à cette situation. Cela m’angoisse, c’est un truc de fou ! Je vis super mal la situation, de plus en plus à cause de ça. Je me dis que cela peut juste être pas de chance, après on peut aussi vraiment être positif. Mais c’est un climat anxiogène pour les joueurs. » https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/roland-garros-cornet-redoute-beaucoup-le-protocole-sanitaire-face-au-covid-19-1980433.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.