« Je m’en souviens très bien », explique Jean-Pascal Barraque l’international français à 7. « J’étais déjà chez moi », poursuit l’ouvreur âgé de 28 ans, je m’étais blessé à Las Vegas, les copains eux rentraient de l’étape de Vancouver, j’avais bien vu que certains clubs à XV étaient en chômage partiel, je me doutais que ça allait nous concerner. On a reçu un email de Bernard Laporte… » C’était le 15 mars dernier. Seuls les joueuses et les joueurs sont concernés, les membres des staffs de toutes les équipes de France restent en télétravail.

La fédération comble le manque à gagner

La suite, c’est Pierre-Gilles Lakafia qui raconte: « On a reçu des informations de la part de notre manager Christophe Reigt, puis c’est le vice-président de la FFR Serge Simon qui nous a adressé un email nous expliquant techniquement en quoi consistait cette mise au chômage, tout en nous rassurant sur le fait que la fédération prenait à son compte le manque à gagner en nous reversant les 16% manquant à notre salaire net. De mon point de vue, ça a été très bien et très rapidement géré. »

Du côté de Tours, l’ailier âgé de 33 ans – et grand frère du capitaine du RCT Raphaël Lakafia – détaille son confinement en famille avec sa compagne, trois enfants et la maman, « piégée » à Tours, ne pouvant rejoindre son domicile avant les débuts du confinement: « Ça se passe plutôt bien, nous avons la chance de n’avoir personne de malade dans la famille ou l’entourage proche, on s’occupe de nos enfants dont un nouveau-né de quelques mois et deux garçons âgés de 6 et 2 ans. Merci à belle-maman qui a accepté de se laisser confiner avec nous. »

Jean-Pascal Barraque est plus au sud, au Cap-Ferret. Un enfant de moins que son pote Pierre-Gilles, la campagne et un petit plus à côté de chez lui pour garder la forme. Explications: « J’ai la chance d’avoir un terrain de rugby synthétique à moins d’un kilomètre. Je commence à me dessiner des journées-types. Les petits se lèvent assez tôt, parfois avant sept heures, on s’en occupe. Si vers 11h, quand ils font leur première sieste, j’ai un peu de temps, je pars courir. Puis c’est déjeuner, sieste ou gainage, musculation, repas et dodo! Un peu de visioconférence avec les copains. »

« On sait que notre saison est terminée »

Pierre-Gilles Lakafia a la chance d’avoir un petit plus dans sa campagne tourangelle, merci papa: « J’ai la chance d’avoir le matériel de musculation de mon père qui a été athlète de haut-niveau (ancien recordman de France du lancer du javelot et 12e des Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, NDLR). Se tenir en forme, courir, c’est le gros défi, on fait ce qu’on peut, j’essaie de courir le plus possible, c’est tellement important dans notre discipline. »

Pour reprendre la saison? Jean-Pascal Barraque, novice sur Twitter, a appris rapidement à faire ses recherches et trouver d’autres canaux d’informations. Et il voit les compétitions et championnats être annulés les uns après les autres: « On a un horizon de retour collectif vers le 15 mai mais on s’adaptera. On sait que notre saison à 7 est d’ores et déjà terminée. »

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/rugby-a-7-saison-terminee-salaires-assures-le-chomage-partiel-en-douceur-1888947.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.