Tadej Pogačar vient, à l’âge de 21 ans, d’entamer sa deuxième saison en professionnel avec un palmarès déjà conséquent. Désormais double champion de Slovénie du contre-la-montre, vainqueur de la plus grande course par étapes du circuit espoir, le Tour de l’Avenir, du Tour de l’Algarve, du Tour de Californie, sixième du Tour du Pays Basque, deuxième du Tour des Emirats arabes unis cette année et surtout, une impressionnante troisième place au classement général du dernier Tour d’Espagne, accompagnée du maillot de meilleur jeune et de trois victoires d’étapes.

Une performance qui avait marqué les esprits, d’autant plus que le Slovène n’avait pas d’équipier assez à l’aise en montagne pour l’accompagner. En arrivant sur le podium de la Vuelta, il est devenu le plus jeune coureur à terminer sur le podium d’un grand tour depuis Gianbattista Baronchelli sur le tour d’Italie 1974. Dimanche, il a été sacré champion de Slovénie du contre-la-montre avec 9 secondes d’avance sur Primož Roglič, spécialiste de l’exercice qui avait notamment fini deuxième des championnats du monde en 2017.

Objectif Tour de France

Après ce début de carrière tonitruant, son équipe a pris la décision de l’aligner sur le Tour de France cette année. Il sera accompagné d’une équipe taillée pour la montagne, que l’on pourrait presque qualifier « d’armada », avec les italiens Fabio Aru et Davide Formolo, son compatriote Jan Polanc et l’Espagnol David De la Cruz. De quoi concurrencer les mastodonte Ineos ou Jumbo-Visma, qui a décidé d’aligner son grand rival Primož Roglič. Les deux hommes se neutralisent depuis un an, avec la victoire pour Roglič sur la Vuelta et le championnat de Slovénie sur route contre celle ce dimanche sur le contre-la-montre pour Pogačar. Léger avantage pour le coureur de Jumbo-Visma, même si le jeune coureur d’UAE pourrait bien jouer les trouble-fêtes face aux favoris de la Grande Boucle. Une hypothèse à laquelle le Slovène, plutôt modeste, préfère ne pas penser: « J’essaye de me préparer au mieux, et je vais faire tout ce que je peux, mais je ne peux pas commencer à parler de résultats », déclarait-il il y a quelques jours au média anglo-saxon Cyclingnews.

« Cette année est probablement l’année où Ineos seront moins forts »

Dans les colonnes du média italien Tuttobiciweb, le manager espagnol d’UAE-Team Emirates, Joxean Matxin, s’est exprimé au sujet du prochain Tour de France, expliquant que selon lui, « cette année sera probablement l’année où ils (Ineos) seront moins forts. » « Chacun va essayer de se faire sa place, Chris Froome a gagné quatre fois et exige le respect, Bernal est le vainqueur sortant et en exige lui aussi et Geraint Thomas a déjà gagné le Tour et terminé deuxième », poursuit-il. Le manager a également décrit son jeune prodige slovène comme étant « l’avenir du cyclisme » et rajouté qu’il avait pour ambition de faire de son équipe « la meilleure du monde ».  Si au sein de la formation émiratie, personne n’affiche clairement pour ambition de jouer le classement général de la prochaine Grande Boucle avec Tadej Pogačar, que ce soit le coureur lui-même, ou son directeur sportif, le moins que l’on puisse dire, c’est que le Slovène a un avenir brillant qui se dessine.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/tadej-pogacar-l-etoile-montante-du-cyclisme-1940585.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.