Yannick Noah fête ses 60 ans, ce lundi. A cette occasion, la légende du tennis français a accordé une interview à L’Equipe dans laquelle il raconte son confinement mais aussi sa volonté de continuer à rire. Il n’oublie pas l’actualité du tennis, qu’il suit de loin, et notamment de Roland-Garros, dont il est le dernier Français lauréat. C’était il y a 37 ans, en 1983, soit aussi 37 ans exactement après Marcel Bernard, dernier Français à avoir triomphé Porte d’Auteuil avant Noah. 

L’ancien numéro 3 mondial (en 1986) évoque avec nostalgie l’amitié profonde qui le liait à Marcel Bernard. Il raconte aussi la drôle d’aventure qu’il a vécue lors de ses funérailles en 1994.

‘Mais qu’est-ce que Noah fait là? »

« Je me trompe d’église et je me retrouve à l’enterrement d’un autre, révèle-t-il. C’est l’église de Boulogne (Billancourt) et je vais à l’église d’Auteuil (à Paris). Je ne comprenais rien. Il n’y avait personne du tennis. Je me retrouve à faire mes condoléances à une famille qui se demande: ‘Mais qu’est-ce que Noah fait là?’ Toute l’église me regarde. Le cercueil passe devant moi, je me mets à chialer et là, j’écoute le prêtre dire: ‘Nous sommes là pour dire au revoir une dernière fois à Pierre’ Je me dis que c’est pas possible, je sors demander au croque-mort qui me dit: ‘Le monsieur du tennis? Ah mais c’est à Boulogne.’ Je speede mais, évidemment, quand j’arrive, tout est fini. Je raconte l’histoire à un copain photographe et il explose de rire au moment où le cercueil sort de l’église. Tout le monde a cru que j’avais encore dit une connerie… Bon, voilà. Mais Marcel est toujours là, avec moi. Et il le sera toujours. »

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/tennis-le-jour-ou-yannick-noah-s-est-trompe-d-enterrement-1916003.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.