Depuis la première annonce de suspension du circuit professionnel de tennis, l’ATP et la WTA travaillent sur différentes hypothèses de calendrier de reprise du tennis en 2020, selon les informations de RMC Sport. Des réflexions menées avec les organisateurs de tournois, qui ont formulé des des demandes de nouvelles dates pour l’après-pandémie.

Un premier scénario aurait été imaginé avec une reprise au lendemain des dates initiales de Wimbledon, à savoir mi-juillet. Le problème: peu de tournois sont candidats au cœur de l’été, à l’exception des Masters 1000 américains. Et au vu de la progression de la pandémie aux États-Unis et dans le monde, cette hypothèse semble peu probable. L’autre calendrier à l’étude viserait une reprise fin août, une semaine avant le début de l’US Open toujours maintenu à ce jour.

L’objectif de ces hypothèses est de finir l’année 2020 en boulet de canon, avec de nombreux tournois à partir du moment où la situation sanitaire sera sans risque. Pour Denis Naegelen, directeur du tournoi WTA de Strasbourg (initialement programmé du 15 au 23 mai 2020), « c’est jouable d’envisager une deuxième partie de saison express. C’est le projet de travail de la WTA et de l’ATP. Mais personne n’est capable aujourd’hui de donner des réponses précises ». Sur ces différentes hypothèses de calendrier, l’ATP et la WTA se sont engagés à revenir vers les organisateurs de tournoi au maximum à la fin du mois d’avril avec une position concrète et globale.

Une édition de Roland-Garros sans qualification?

Dans ces potentiels calendriers, un événement est l’objet de discussions. L’annonce avait d’ailleurs causé un tremblement de terre et un mécontentement important de nombreux acteurs du tennis mondial: le 17 mars, la Fédération française de tennis (FFT), par la voix de son président Bernard Giudicelli, imposait de nouvelles dates pour la prochaine édition de Roland-Garros: du 20 septembre au 4 octobre. Pour prendre de court les autres acteurs, le dirigeant du tennis tricolore l’a annoncé sans prévenir l’ATP ni la WTA lors d’une réunion téléphonique. L’idée étant de préserver avant tout le Grand Chelem parisien.

Avec cette nouvelle programmation au cœur d’une possible fin de saison express, la séquence sur terre battue serait plus que courte avec notamment une seule semaine avant Roland-Garros. Le Masters 1000 de Madrid et le tournoi WTA de Strasbourg ont postulé. Son directeur Denis Naegelen veut éviter notamment de lourdes pertes financières en cas d’annulation en 2020 et comprend la position de la FFT: « Je préfère reporter qu’annuler. Roland-Garros n’est pas dans la même situation: un nouveau stade et un nouveau toit. Le report permet de se dire que tous les travaux seront terminés. En tant que Grand Chelem, il y a une forme de priorité sur le calendrier. Attendre le consensus, c’était repousser de deux mois la possibilité de faire une annonce et prendre des risques encore plus importants ».

Il n’y aurait alors pas de qualification Porte d’Auteuil, mais seulement le tableau final. Ce n’est pas acceptable pour Mathias Bourgue, 255e mondial: « Ce serait totalement irrespectueux pour les joueurs qui se battent pour y accéder. Financièrement, Roland est essentiel dans une saison. Dans cette configuration, on serait en train de me dire que ma seule chance c’est une wild-card. En même temps, on comprend les enjeux financiers pour le tournoi ».

Vers une saison blanche?

Le bruit d’une saison blanche court au sein du circuit. De plus en plus de joueurs évoquent la possibilité de ne reprendre qu’en 2021. « Je ne vois pas comment le tennis peut reprendre si tous les pays ne sont pas safe. En septembre, on dirait à Rafa qu’il ne peut pas gagner Roland parce qu’il vient d’une zone très touchée? », s’interroge Mathias Bourgue.

Si le tennis ne reprend pas en 2020, d’autres questions se posent. Que fait-on des classements? Comment et à quelle date les arrêter? Comment repartir en 2021? Avec quels points à défendre? Certains pencheraient pour une conservation des points acquis en 2020 jusqu’à la suspension, et la défense des points de 2019 ensuite. Sur ce point, les joueurs restent pour l’instant sans réponse. « J’ai quand même investi de l’argent pour partir en tournoi cette année. J’ai fait une bonne préparation avec Lucas Pouille et j’ai fait de bonnes performances. Si les points sont enlevés, c’est la double punition », déplore Alexis Musialek (608e mondial) avant de sourire: « C’est peut-être plus envisageable de finir la Ligue 1 que le circuit ATP ».

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/tennis-roland-garros-annee-blanche-points-quel-calendrier-pour-finir-2020-1888341.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.