Visiblement, tout n’était pas si rose au sein du bus de la Sky… Vainqueur de la dernière édition du Tour de France, Geraint Thomas avait gagné sa place de leader sur sa forme, bien meilleure que celle du quadruple vainqueur de l’épreuve, Chris Froome. Une inversion de la hiérarchie qui ne s’est pas faite sans quelques grincements de dents, comme le laisse entendre le Gallois dans The Guardian ce mardi.

Avant la troisième étape – un contre-la-montre par équipes – Geraint Thomas avait bien compris qu’en cas de pépin, il ne serait pas attendu par ses coéquipiers. Un sort réservé à Chris Froome, pourtant déjà en retard sur son camarade au classement.

« J’étais frustré parce que je pensais moi aussi être un coureur protégé, raconte-t-il. Mais ce n’est pas une décision qu’ils ont prise à la légère. Ils ont dû en débattre. J’ai donné mon point de vue, on m’a répondu non, j’ai dû l’accepter. La probabilité (d’une crevaison) était vraiment mince mais je me suis dit que c’était une situation de m*****. »

L’air conditionné… c’est seulement pour Froome

L’écart entre les deux hommes s’est accru… mais Chris Froome a longtemps conservé les privilèges accordés au leader. « Il faisait chaud (à Roubaix) dans l’hôtel mais quand ils ont actionné l’air conditionné pour les huit coureurs, l’électricité a sauté. A ce moment-là, ils ont dit ‘une seule personne peut l’avoir, Froomey’. » Ambiance…

« Il m’a félicité et m’a semblé sincère »

Une certaine honnêteté a toujours demeuré entre les deux coéquipiers-rivaux, qui a rendu la compétition plus saine. « Je crois que c’est un bon exemple du fait de ne pas courir l’un contre l’autre, assure Thomas. Parce qu’il me disait ouvertement qu’il allait le faire (se battre pour l’étape, peu importe les conséquences, ndlr). Tandis que s’il avait couru pour moi, les gens se seraient dit qu’il aurait pu attaquer tel ou tel jour et gagner. Cela permettait de prouver que j’étais plus fort. Et à la fin, cela a bien fonctionné. »

Sans rancune. « Ce n’était jamais gênant avec Froomey, assure le Gallois. Il voulait un cinquième Tour de France et les trois Grands Tours et a été vaincu. Mais quand il m’a félicité, il m’a semblé sincère. Et depuis le Tour, on a passé quelques soirées ensemble. » Sans savoir si leur collaboration perdurerait ou non sur la Grande Boucle l’an prochain.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/thomas-balance-les-tensions-chez-sky-avec-froome-sur-le-dernier-tour-de-france-1556388.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.