Après la fin de la saison actée ces dernières heures, plusieurs questions se posent. Certaines sont heureusement déjà réglées. Il est acquis depuis plusieurs semaines qu’il n’y aura ni descente ni montée en Top 14 cet été. Pour le titre de champion de France, la donne est claire également: aucune équipe ne sera sacrée. Pas même l’Union Bordeaux-Bègles, largement en tête après les 17 premières et uniques journées de la saison régulière. Le club girondin comptait huit points d’avance sur son dauphin, le LOU, 15 sur le troisième, le Racing 92, ou encore 20 sur la sixième place occupée par La Rochelle.

Le président Marti, que nous avons interrogé aujourd’hui, a fait une croix sur le Bouclier de Brennus. « Il y a plus grave que le titre », nous a-t-il dit. Ce sera une saison blanche de ce point de vue.

La dernière réelle inconnue concerne la qualification pour la Champions Cup. Plusieurs scénarios ont été imaginés au fil des semaines. D’abord des matchs de barrages pour les 5e, 6e, 7e et 8e, alors que les quatre premiers avaient déjà leur billet en poche (l’UBB, Lyon, le Racing 92 et Toulon). La Rochelle aurait reçu Montpellier, et Clermont aurait accueilli le Stade Toulousain. Ce principe avait été validé voilà quelques semaines par les présidents pour le mois d’août, avant l’exercice suivant, sauf que depuis tout a changé… Et on ne voit pas vraiment quand ils pourraient se tenir désormais dans les faits. « Ce n’est plus vraiment possible », nous dit-on.

Quel format pour la Coupe d’Europe?

Par ailleurs, à la demande de plusieurs clubs, dont Toulouse, il a ensuite été imaginé que les huit premiers du championnat puissent être qualifiés pour la saison prochaine. La balle est depuis dans le camp de l’EPCR, qui organise ces compétitions européennes. Il faudrait pour cela changer la formule de la compétition avec 24 clubs répartis en huit poules de trois. « On ne sait pas encore, avoue Philippe Saint-André au MHR. Etant donné que le calendrier risque d’être surchargé, peut-être que la Coupe d’Europe va décider de passer à 24 clubs car il y aurait moins de matchs avec des poules de trois. »

Mais cette éventualité a du plomb dans l’aile. Selon plusieurs sources, elle n’enchante pas les Ligues anglaises et celtes pour le moment. Aucune décision n’a encore officiellement adoptée du côté de l’EPCR mais à l’heure actuelle, il semble peu probable que huit clubs français disputent la prochaine compétition européenne à partir du mois de décembre, date prévue pour la prochaine édition. Un certain pessimisme flotte sur ce sujet surtout que la Coupe d’Europe pourrait opter pour un autre format avec 18 clubs et non plus 20 avec les six premiers du Top 14, du championnat anglais et de la Ligue Celte.

Le classement actuel fera-t-il loi? Si c’est le cas, outre l’UBB, le LOU, le Racing 92 et RCT, La Rochelle et Clermont seraient eux aussi européens, mais pas Toulouse et Montpellier, respectivement 7e et 8e. Pour les Toulousains – toujours en course pour la saison actuelle de Coupe d’Europe qui devrait s’achever le week-end du 17 octobre si les conditions sanitaires le permettent – ce serait évidemment très cruel. Surtout qu’ils ont joué un grande nombre de leurs rencontres sans les internationaux ces derniers mois, en raison de la Coupe du monde puis du Tournoi des VI Nations…

Ce sujet des qualifications européennes sera prochainement évoqué par les présidents de clubs, en particulier ceux du groupe 1 qui travaille sur l’analyse des scénarios de reprise de compétition.

https://rmcsport.bfmtv.com/rugby/top-14-les-qualifications-europeennes-la-derniere-inconnue-1905143.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.